Souleymane Sonourgo Yéo intègre la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG)

Nommé membre de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) en qualité de sociologue pour un mandat de trois ans, Souleymane Sonourgo Yéo a solennellement prêté serment devant la Cour des Comptes, le jeudi 21 juillet 2022 à Abidjan.

Le président de la Cour des Comptes, Kanvaly Diomandé, a soutenu que la Cour des Comptes et la HABG sont essentielles dans le paysage institutionnel de la bonne gouvernance, car les deux institutions sont au cœur de la croisade contre la mauvaise gestion, la corruption et la lutte contre les infractions assimilées.

« Elles sont des locomotives pour l’effectivité de la bonne gouvernance et de la transparence », a-t-il relevé.

Si le législateur a voulu que les membres de la HABG prêtent serment devant la Cour des Comptes avant de prendre fonction, a-t-il poursuivi, c’est pour montrer au grand public afin que nul n’en ignore, que les membres de la HABG sont les garants de la bonne moralité, de la gestion de tout ce qui se fait en Côte d’Ivoire.

Kanvaly Diomandé, tout en déplorant que la corruption soit une plaie pour toute société organisée, a assuré que le gouvernement ivoirien s’est donné les moyens pour lutter contre ce phénomène.

Le président de la HABG, N’golo Coulibaly, de son côté, s’est félicité que désormais les membres du Conseil de la Haute Autorité pour la bonne Gouvernance soient au grand complet.

« Nous pouvons, conformément au texte, faire ce que nous avons à faire. Je suis un président heureux de constater qu’il a tous les collaborateurs et toutes les instances pour délibérer valablement sur toute question dont nous pouvons être saisis », s’est réjoui N’golo Coulibaly.

Professeur titulaire de Sociologie à l’université Félix Houphouët-Boigny, Souleymane Sonourgo Yéo s’est engagé à apporter sa contribution pour que la corruption soit encadrée, à défaut d’être jugulée, afin que la Côte d’Ivoire remonte rapidement dans le classement mondial.

« Avec l’ensemble des membres du Conseil de la HABG, chacun étant compétent dans un domaine , ce sera un travail multidisciplinaire, et le sociologue que je suis pourra jeter un regard, faire des analyses puisque la corruption est définie comme un phénomène social », a dit le nouveau Conseiller de la HABG.

Selon l’article 14 de l’ordonnance 2013-661 du 20 septembre 2013, « Avant leur entrée en fonction, les membres de la HABG prêtent serment devant la Cour des Comptes ».

La HABG est une institution chargée de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Quand la Cour des Comptes veille sur la bonne gestion des finances publiques.

Gouv

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction