Retour annoncé en Côte d’Ivoire aux obsèques de Banny, ce qui attend Tidjane Thiam au pays

Retour annoncé en Côte d’Ivoire aux obsèques de Banny, ce qui attend Tidjane Thiam au pays

Après 23 années passées hors de sa patrie, suite au coup d’État de 1999 contre le régime du président Henri Konan BEDIE, au sein duquel il occupait la tête du ministère du Plan et du Développement, et de la présidence de la DCGTx, la Direction du Contrôle des Grands Travaux [ancêtre du BNETD], l’actuel patron de Freedom Acquisition I Corp, l’ex CEO du Credit Suisse Tidjane THIAM, signera son grand retour en Côte-d’Ivoire en cette fin de juillet/début août 2022.

Le retour, de cet important fils du pays, brillant banquier mondialement apprécié, celui que certains disent parti « traumatisé » par les événements du coup-d’État de décembre 1999, se fait certes dans un cadre familial [le deuil ici en pays Baoulé], mais ne manquera à coup sûr pas de faire quelques soubresauts politiques.

Tidjane Thiam ayant en effet des ambitions présidentielles au sein du PDCI-RDA où il est considéré comme l’un principaux candidats à la succession de Bédié, avec comme principaux adversaires Jean Louis Billon et l’ancien ministre de l’économie et des finances, Niamien N’Goran.

Pétri d’une expérience internationale dans la gestion des grandes entreprises mondiales et expert auprès des institutions financières internationales, le Petit Fils du Père de la Côte d’Ivoire moderne feu Felix Houphouët BOIGNY viendra prendre toute sa place dans son pays d’origine qui a retrouvé sa noblesse dans le concert des nations sous la présidence de Alassane OUATTARA.

Ces deux importantes personnalités issues de la sphère économico-financière internationale sont une grande chance pour la Côte d’Ivoire. La mutualisation de leurs compétences diverses, augure les meilleurs et heureux auspices pour la Côte d’Ivoire. En effet, anciennement Ministre du Plan et du développement de la Côte d’Ivoire puis Directeur général du Crédit suisse, Tidjane THIAM a été reçu à déjeuner avec le Président Alassane OUATTARA au début du mois de juin 2022 en sa résidence de Mougins dans le sud de la France.

Sous quelle couverture politique va-t-il se lancer dans la course ?
Les deux personnalités distantes pendant longtemps, se sont rencontrées enfin pour parler de la Côte d’Ivoire sur divers sujets sociopolitiques et économiques. Par ailleurs, un passeport ivoirien lui a été délivré le 7 juin 2022 à l’ambassade ivoirienne en France suite à ce déjeuner sur recommandation du Président de la République. Cependant, ce retour de THIAM fait déjà couler beaucoup de salives et d’encres à l’orée de l’élection présidentielle de 2025 qui semble lorgnée par le Technocrate banquier.

Sous quelle couverture politique va-t-il se lancer dans la course ? Bien malin celui qui peut répondre à cette question. En outre, il assistera dès son retour aux obsèques de l’ancien Premier Ministre Charles Konan BANNY, un chevronné économiste qui fut l’un de ses parrains et mentors. Il faut rappeler d’ores et déjà que quelques soubresauts politiques mineurs l’attendent sur les bords de la lagune Ebrié.

Yasmina OUEGNIN, députée PDCI de Cocody et compagne de son Porte-parole Arthur GAULITHY, est en adversité politique poussée avec Jean-Marc YACE, Maire de la commune et filleul du Président Henri Konan BEDIE. De son piédestal de Député, elle veut lui ravir la tête du conseil municipal en 2023. Ce sont de jeunes cadres qui sont prêts à l’aider dans son ambition politique. Bref ! Sur les grandes questions de gouvernance notamment sur la dette et les coups d’Etat, l’ancien Directeur du Crédit Suisse est pragmatique.

Pourquoi Tidjane Thiam a décidé de rentrer au pays
« Nous sommes trop focalisés sur cette question de la dette, et pas assez sur celle de la croissance. La dette, ce n’est ni bon, ni mauvais. Tout dépend ce que l’on en fait. La dette, pour consommer, c’est mauvais. Pour investir, c’est bon. » déclare-t-il. « (…) Je pense que les coups d’État ne sont pas une bonne chose. Malheureusement, il y a des circonstances extrêmes qui font qu’ils se produisent. À long terme, cela conduit à des reculs. Une des raisons pour lesquelles je me suis retiré de la politique en Côte d’Ivoire, c’est que je voyais arriver des acteurs qui considèrent que la violence est un moyen d’action politique légitime. » rajoute-t-il.

« J’ai décidé de rentrer au vu de l’accalmie et la sécurité observées et surtout la paix, l’assurance et l’espoir que les protagonistes de la politique en l’occurrence les Présidents Alassane OUATTARA, Laurent GBAGBO, Henri Konan BEDIE ont garantis aux ivoiriens. Néanmoins j’ai toujours tout fait pendant ma carrière pour aider mon pays natal. Je continuerai. Je suis très attaché à ce qui touche les Ivoiriens. Je fais ce que je peux dans ma sphère de compétences, qui est l’économie, pour faire avancer les choses. » renchérit-il. AKWABA Mister THIAM !

Idriss DAGNOGO avec GDA

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire