La 2e promotion master de l’Ecole d’architecture d’Abidjan soutient sous le regard d’experts ivoiriens et africains

Ils sont sept (7), les étudiants de la deuxième promotion de Master de l’Ecole d’architecture d’Abidjan (Eaa) qui ont soutenu leurs travaux personnels de fin de formation les jeudi 28 juillet et vendredi 29 juillet 2022, au sein de l’établissement sis à Cocody. Ce, sous le regard d’experts français et notamment de Goncalves Aimé Paul, président de l’Ordre des architectes et urbanistes du Bénin.

Jacquot Catherine, architecte, membre de l’Académie de l’architecture de France et par ailleurs présidente de l’un des jurys, juge le niveau des élèves de l’Eaa. « Avec la formation de qualité et le travail excellent abattu par des étudiants, l’école mérite de se hisser au même niveau que les écoles internationales d’architecture », a-t-elle expliqué, en présence de son compatriote Denis Dessus, ancien président de l’Ordre des architectes de France et juré dans cette série de soutenance.

Le président de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire et également président du Conseil d’administration de l’Eaa, Joseph Amon, s’est félicité de ces références internationales qui évaluent le travail des étudiants. « Nous faisons évaluer le travail que nous faisons ici par d’éminents confrères qui viennent d’autres pays tout comme lorsqu’il y a des soutenances de diplômes à Lomé pour l’Ecole d’architecture, des architectes de Côte d’Ivoire partent également évaluer le travail qui y est fait », a-t-il souligné.

La meilleure note de 17/20, avec la mention très bien, a été obtenue par l’étudiant Akroma Noël. Son sujet est ainsi libellé : « Numérique et transformation spatiale de 1969 à nos jours : penser l’école de demain dans le contexte de la Côte d’Ivoire ».

A travers ce sujet, l’impétrant a expliqué devant le jury composé de six membres, qu’aujourd’hui, l’outil informatique est développé et a changé les modes de vie de même que les modes d’apprentissage.

D’où la problématique d’une adaptation de cette nouvelle forme d’apprentissage dans les écoles dans le cadre de la révolution numérique afin de démocratiser et d’améliorer le savoir tout en développant des entreprises.

Akroma Noël propose ainsi de créer un espace de formation d’innovation et de rencontres pour le grand nombre ou un endroit où discuter, travailler et développer des compétences personnelles et professionnelles.

Les six autres candidats, Bourgi Myriana (16/20 mention bien) ; Sylla Adam (12/20, mention passable) ; Konan Mahoua Solène (13/20, mention assez bien) ; Kouraogo Wendkèta Bérenger (16/20, mention bien). Epola Namakona Ornellia (10/20, travail insuffisant) ainsi que Ohene Mantey Emmanuella Sylviane Mercy Okorewa (12/20, mention passable) ont respectivement exposé sur des thématiques autour de la construction durable.

Avec ces sept étudiants, l’Ecole d’architecture d’Abidjan compte à ce jour une dizaine d’étudiants ayant soutenu leurs mémoires depuis sa création. Il faut indiquer que ces soutenances publiques qui se sont déroulées sur deux jours, ont été organisées sous l’égide de M. Joseph Amon, patron de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire.

Edouard Koudou
Fratmat

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire