Retrouvailles du 7 août à Yamoussoukro – Ouattara, Bédié et Gbagbo maintiennent la dynamique de Paix

Une invitation leur aurait été envoyée, ainsi qu’à leurs conjointes.
Bédié et Gbagbo à Yamoussoukro avec Alassane Ouattara. Le 14 juillet
2022, Alassane Ouattara rencontre ses prédécesseurs au Palais de la
Présidence. Un symbole fort pour la réconciliation en Côte d’ivoire.

Continuant dans la dynamique, le Président ivoirien, le 7 août
prochain reçoit ses illustres hôtes à Yamoussoukro, pour la célébration
de la 62è édition de l’indépendance de la Côte d’ivoire. *

Cette deuxième rencontre des «trois grands» en moins d’un mois, aura
l’avantage de décrisper l’atmosphère et tracer les voies d’une Côte
d’ivoire nouvelle, réconciliée avec elle-même, où les filles et les fils
regardent désormais dans la même direction.

«Chaque fois que mes prédécesseurs auront le temps de reprendre ces
échanges, je ferai appel à eux pour recueillir leurs avis et
recommandations. Ce sera une très bonne chose pour la nation d’entendre,
d’écouter mes prédécesseurs, leur connaissance du pays, leurs
expériences et évidemment aussi le poids politique qu’ils
représentent», a souligné le Chef de l’État à la sortie du huis-clos
qu’il a eu récemment, avec ses prédécesseurs.

C’est dans cette même dynamique que le Chef de l’État a bien voulu
associer les ex-Chefs d’Etat Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo à la
célébration de la fête nationale à Yamoussoukro. Un évènement plein de
symbole, une rencontre qui revêt un symbolisme de volonté politique
affichée du Président de la République, Alassane Ouattara, de marquer ce
62ème anniversaire d’une pierre blanche. Et c’est ensemble, avec ses
prédécesseurs Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, qu’il entend gagner
ce pari de la réconciliation et de la paix. Une invitation leur a été
envoyée, ainsi qu’à leurs conjointes.

«/L’évolution de la situation socio-politique de notre pays montre que
le moment est venu de se parler et de se réconcilier. La célébration de
la fête de l’indépendance, le 7 août prochain, offre le cadre idéal pour
se surpasser dans le sens du pardon (…). /

C’est pourquoi, je vous demande de prendre (…) le leadership du
processus de réconciliation, par la libération générale des prisonniers
des crises sociales que nous avons subies/», écrivait le président Henri
Konan Bédié, à la veille de l’indépendance de 2020. Les trois grands
seront réunis à Yamoussoukro, terre natale de Félix Houphouët-Boigny.

ledebativoirien.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire