Toujours sans affectation – Des admis au concours des enseignants contractuels en grève de la faim

Les admis au concours de recrutement 2019 des enseignants contractuels non affectés ne démordent pas. Ils multiplient les actions afin que leur cause soit entendue. Après une manifestation le 18 juillet 2022 au Plateau, un sit-in dispersé par la police, ils décident de passer à une autre étape. Leur principale revendication n’ayant toujours pas eu de réponse favorable du gouvernement. A savoir l’affectation à un poste d’enseignant du primaire ou du secondaire public comme l’ont été ceux avec qui ils ont été admis au même concours et formés par la suite.

Dans les prochains jours, ils envisagent une grève de la faim dans un lieu qui reste à déterminer au cours de la conférence de presse qu’ils tiennent jeudi 4 août.
« Beaucoup d’entre nous sont exténués par le mépris de nos autorités, ils sont gagnés par le découragement mais nous autres, avons décidé de poursuivre la lutte jusqu’à obtenir gain de cause », a dit Mme Koffi, l’une des porte-paroles du collectif.
En attendant l’exécution du mot d’ordre de grève de la faim, ils ont à nouveau adressé un courrier à monsieur le Premier ministre pour expliquer la situation qu’ils vivent et les démarches menées jusqu’ici.

Au départ estimés à plus de 1000 admis formés, ils sont aujourd’hui environ 300 qui n’ont toujours pas de postes. Les premiers contacts avec la ministre de l’Education nationale, Pr. Mariatou Koné (qui a hérité du dossier) n’ont toujours pas changé leur situation de chômage qui les gangrène depuis 2019.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire