La répartition de la population urbaine reste déséquilibrée en Côte-d’Ivoire où tout reste concentré sur Abidjan [recensement Rgph2021]

Les 15 villes les plus peuplées de Cote-d Ivoire à l’issue du recensement général de 2021 sont connues.

Et, sans surprise, Abidjan caracole en tête, devançant de loin Bouaké qui ne compte que 812 000 habitants, contre plus d’un million avant la grave crise politique qui frappa le pays à compter de septembre 2002.

L’on constate aussi que San-Pedro n’a pas connu le boom démographique que beaucoup lui prédisait, la faute à une côtière dégradée depuis belle lurette, mais surtout à une incapacité des décideurs politiques à rendre les villes de l’intérieur de façon générale, attrayantes, innovantes et sécurisantes.

Depuis de nombreuses décennies, tout et tout reste concentré sur Abidjan avec les mégas investissements [Tour F, prestige ou nécessité ?].

Et pourtant, un ou deux petits dixièmes de ces mégas investissements dans Abidjan auraient pu faire le bonheur de nombreuses villes de l’intérieur du pays, tout en aidant à désengorger la capitale économique et ses nombreux bidonvilles, remplis de vies miséreuses.

Là-bas, ils sont nombreux à mourir entre 40 et 50 ans, pour les plus chanceux.

À la vue de la répartition de sa population urbaine, l’on peut raisonnablement affirmer que la Côte-d’Ivoire est un pays déséquilibré.

Korhogo a réussi à tourner autour du demi-million d’habitants tandis que Man, autrefois 4e ou 3e ville du pays constamment en ballottage avec Daloa, a fait les frais des 10 années entre les mains des anciens rebelles.

Les populations ont tout simplement fui la capitale des 18 montagnes vers Abidjan [Yopougon fief des gens de l’ouest], ou à côté vers Duékoué, ville longtemps en zone loyaliste.

Depuis la fin officielle de la crise, elles rechignent à regagner l’ouest.

D’autres constats ; Les populations des 14 autres grandes villes réunies font 4,4 millions, loin derrière la seule agglomération d’Abidjan [6,3 millions]. 12 villes ont plus de 200 mille habitants. Yamoussoukro, capitale politique peine à attirer 350 000 personnes malgré les investissements colossaux effectués dans cette localité.

Par Sylvie Kouamé avec Hervé Coulibaly

1.Abidjan 6.300.000 hbts
2.Bouaké 812.000 Hbts
3.Korhogo 440.000 Hbts
4.Daloa 421.000 Hbts
5.San Pedro 390.000 Hbts
6.Yamoussoukro 340.000 Hbts
7.Divo 294.000 Hbts
8.Gagnoa 277.000 Hbts
9.Soubré 272.000 Hbts
10.Man 241.000 Hbts
11.Duékoué 220.000 Hbts
12.Bouaflé 213.000 Hbts
13.Guiglo 171.000 Hbts
14.Abengourou 164.000 Hbts
15.Ferké 160.000 Hbts

(Source: RGPH2021)

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire