De retour de Bamako l’activiste Pulcherie Gbalet cueillie par la Dst à sa descente d’avion à Abidjan

La militante des droits de l’homme, leader de l’organisation Alternative Citoyenne ( Aci) est de nouveau interpelée. Elle a été prise de court mercredi 3 août 2022 entre 18h 45 et 19h à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny par la Dst ivoirienne qui l’attendait de pieds fermes. La jeune femme n’eut pas le temps des formalités qu’elle est accostée par des agents de la police des frontières qui l’ont aussitôt embarquée pour leurs locaux de Cocody.

Le petit comité d’accueil qui attendait dans le hall des arrivées n’a pu la voir ni communiquer avec elle, ses téléphones ayant été confisqués et éteints.

Ce jeudi, elle a été présentée à la préfecture de police pour un interrogatoire qui tardait encore au moment où nous écrivions ces lignes.

Pulcherie Gbalet s’était envolée pour Bamako la veille de son interpellation avec pour motif de s’informer sur la situation des 49 soldats ivoiriens en détention depuis le 10 juillet à Bamako. Une mission qui s’inscrit dans la droite ligne de son engagement citoyen. Défendre les droits des ivoiriens partout où ils sont bafoués.

Les autorités ivoiriennes ne l’entendent certainement pas de cette oreille. Voudraient-elles faire passer Pulcherie pour une complice de la junte malienne ? L’interpellent-elles pour intelligence avec l’ennemi si, bien sûr, vu d’Abidjan, le Mali est désormais ennemi de la Côte d’ivoire ?

Ses avocats auront cette lourde tâche de la sortir une fois de plus des griffes de l’appareil répressif de l’état.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire