Invité de l’Ifp / Un député allemand froisse la Russie et éclaire l’offensive de son pays en Afrique

L’Allemagne ne veut plus sous-traiter sa coopération avec l’Afrique à travers l’Union européenne ou d’autres puissances européennes comme la France. Longtemps restée en marge, elle va aujourd’hui à l’offensive et tente de se rapprocher des pays où sa présence est traditionnellement moindre. Notamment les pays francophones d’Afrique. Depuis que la guerre russo-ukrainienne fait rage et qu’elle a de graves répercussions sur son économie, l’Allemagne est à la recherche d’amis et d’alliés en Afrique. Le député allemand Dr Christoph Hoffmann l’a clairement expliqué, jeudi 4 août 2022, face aux auditeurs de l’Institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly (Ifp).
Dans son développement suivi de qiestions-réponses, Dr Hoffmann a explicité la stratégie de son pays qui dit-il veut construire des relations d’égal à égal avec les pays africains loin de la philosophie du paternalisme à la française. Des relations gagnant-gagnant sans ingérence politique, a signifié le député par ailleurs docteur en sciences forestières.

Il n’a pas ménagé la russie qu’il traite à la limite comme un pays avec lequel les africains ne devraient pas s’acoquiner tant ce pays est selon lui « autocratique » et champion du « crime organisé ». Il en veut pour preuve le Mali où les « mercenaires russes » commettent des exactions. Pour ce député allemand tout ce qui se passe de louche en ce moment dans la politique malienne est le fait de la Russie qui trouve là un terreau fertile pour se substituer à la mission onusienne dans ce pays voisin de la Côte d’ivoire.

Revenant sur ses relations particulières avec la Côte d’ivoire, le parlementaire de la Bundestag n’a pas manqué de souligner le vif intérêt que son pays manifeste à l’égard de la Côte d’ivoire. « En Côte d’ivoire, nous avons besoin des forêts et des bois pour faire des énergies renouvelables », a-t-il spécifié relevant que l’industrie allemande a besoin d’énergie d’où le soutien que son pays va apporter à la Côte d’ivoire qui compte reboiser 6 millions d’hectares de forêts.

Pour lui, si l’Allemagne n’est pas trop présente en Afrique francophone, c’est parce que l’économie de ce pays est soutenue par ses Pme e non des multinationales comme la France. Aussi, les allemands préféraient-ils investir en Europe de l’est dont l’Ukraine.
Pour clore, il a annoncé l’ouverture prochaine d’une chambre de commerce en Côte d’ivoire.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire