Transfert d’argent mobile money – Seulement 32 mille francs de commission sur 10 millions de fcfa

Les opérateurs en grève depuis trois jours

Pour la deuxième fois après juin 2022, le synamci a lancé un mot d’ordre de grève qui est largement suivi à Abidjan depuis maintenant 72 heures. De Yopougon à Cocody et partout aucun dépôt ni retrait d’argent ne s’effectue via le téléphone portable. Partout c’est porte close.

Malheureusement, depuis 72 heures que dure la grève, aucune voie ne s’élève ni au ministère de l’économie, ni au ministère du budget encore moins chez les opérateurs de téléphonie mobile. Tous regardent la situation comme si elle n’était pas lourde de conséquences. Les transactions mobile money ont pourtant connu un développement fulgurant ces dernières années en Côte d’Ivoire. Environ 35.000 milliards de Fcfa de transactions dans la zone Uemoa fin 2020.

La raison de cette grève se trouve dans l’amaigrissement de la marge bénéficière chez les petits opérateurs. L’un d’eux, nous brandit le tableau des marges chez l’opérateur Orange et ce, depuis qu’ils ont tous décidé de suivre le nouveau venu sur le marché, la start-up américaine Wave qui pratique le taux de 1 % de frais de transfert. Ce taux, s’il est avantageux pour les clients, il reste un cauchemar pour les exploitants des points de vente dont les bénéfices se sont amenuisés.

Ainsi, pour avoir une marge bénéficiaire de 32 000 F environ, chez Orange, il faut traiter un volume de 10 millions de FCFA. « Insignifiant ! », s’exclame notre interlocuteur. Généralement, explique-t-il, dans les quartiers, rares sont ceux qui peuvent traiter de tels montants en un mois.
Or c’est sur les bénéfices qu’il faut payer les charges d’exploitation telles que les loyers, le salaire de l’employé et bien d’autres charges.

Pour le Syndicat national des propriétaires des points de vente mobile money (Synam-Ci) si rien n’est fait pour sauver ce secteur qui contribue à la bancarisation de l’économie nationale, ce sont des milliers de jeunes qui se retrouveront au chômage. Il y a donc urgence à agir.

Face au mutisme des autorités et au mépris des maisons de téléphonie lors de la première grève, le Synamci avait décidé de façon unilatérale de facturer les dépôts et retraits de tous montants à 100 Fcfa pour tenter de renflouer leur trésorerie. Malheureusement, cette mesure est combattue par certaines maisons comme Wave et Orange CI qui ont sévi en supprimant des points de vente de ceux qui appliquent les nouveaux frais de 100 F sur les transactions. Cette sanction subie par plusieurs points de vente mobile money est l’une des causes de cette nouvelle grève selon nos informations.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire