Débat space: Clash Lobognon avec Kader et Kobres – Pourquoi tout ce manque de sagesse ? (morceaux choisis)

Nous vous proposons quelques morceaux choisis du Clash entre Alain Lobognon/et Kader et Kobres sur un débat Space au sujet de la conviction idéologique et de la loyauté politique ce dimanche 21 août 2022.

Kader Diarrasouba : Vous êtes sur la défensive, c’est une posture que vous ne devez pas adopter. (…) Je vous connais personnellement… Si nous n’étions pas dans un débat public, je vous aurais tutoyé.
( …) Je suis surpris de vous entendre dire que ce n’était que la collaboration. Je vous ai toujours entendu l’appeler (Guillaume Soro )  » Patron, patron… » .

Kader Diarrasouba se dit surpris que Lobognon dise aujourd’hui qu’il ne faisait que collaborer avec Soro sur un projet, après l’avoir considéré comme son mentor, selon…Tous ceux qui ont rompu avec Soro, selon toujours Kader, ont toujours commencé par une tentative de réconciliation avec lui. « Je m’oppose à ce que vous avez dit », a terminé Kader Diarrasouba.

Lobognon : « Je voudrais demander qu’il donne les preuves que j’ai dit avoir rencontré Guillaume Soro.
(….) On ne parle pas poliment à un goujat, un goujat qui insulte l’épouse d’un homme…Vous êtes un goujat. Ce jeune dit vous appelez Guillaume Soro, excellence.
Moi Lobognon ?
(…) Toi tu es mal élevé … »

Kader Diarrasouba: « Gardez vos nerfs, monsieur le ministre »

Lobognon : « Je dis que tu es mal élevé ! (….) »

Diarrassouba : « Il peut garder ses nerfs. Personne ne l’a insulté. Il n’a pas besoin d’insulter (…) Tour le monde a suivi mon intervention, je ne l’ai pas insulté.
Moi je suis disponible, je n’ai jamais perdu mes nerfs dans un débat … ».

Lobognon :  » Guillaume Soro et moi, (peut-être que Kader Diarrasouba ne le sait pas), on s’est retrouvé à Paris en juin 2004, et nous avons toujours eu des canaux de communication. Pour la médiation, Guillaume Soro m’a donné son soutien, en disant qu’il fallait que nous sortions de cette situation… (…) Quand des individus qui ne savent rien, viennent sur les réseaux sociaux pour mentir, (…), il est utile que l’on mette les points sur les i. (…). Guillaume Soro a été mon patron à la Primature. Et je l’appelais patron. Il a été premier ministre et j’étais son conseiller spécial. (…). Je l’appelais Patron. Donc tout ce que le jeune homme a rencontré, c’est faux sur toute la ligne. Guillaume et moi, on se tutoie, mais je prends cette responsabilité de l’appeler patron…. ».

Tchele Kobres :  » Ce qui se passe ne m’étonne pas …. Ce que je veux dire dans ce débat de conviction idéologique et loyauté politique…, c’est les contradictions au sujet des positions de Lobognon…. Il faut qu’on revienne dans le débat…. Quelles sont ses convictions idéologiques, et sa loyauté politique. Qu’il nous explique clairement ! Qu’on sorte de cette guéguerre avec Guillaume Soro, ce n’est pas notre problème. (…) Alain Lobognon m’a bloqué sur tous les comptes ! Les documents sont nombreux sur les contradictions. Quand on le met face à ses contradicteurs, il ne veut pas … Il ne peut pas rétransposer ses palabres avec Kader et Soro…”.

Alain Lobognon :  » Nous sommes à un débat où je pensais que les gens étaient honnêtes. L’individu qui vient de parler … tout comme Kader. ….. Il ne s’agit pas de sortir une phrase de son contexte et puis dire contradiction… Lui, je veux qu’il sorte mes contradictions ce soir. Je vous prends aujourd’hui à témoin. Qu’il les sorte ! Je serais heureux de dire, monsieur vous avez raison. Mais les plaisantins qui sont sur les réseaux sociaux… mais vos leaders politiques, ils sont là depuis, qu’est-ce qu’ils ont apporté à la République ! Vous vous cachez derrière l’étiquette de Lider. J’attends vos preuves ! Lisez bien ce que j’écris sur les réseaux sociaux. Tout ce que j’écris, je les assume. Alors elles sont où mes contradicteurs ? Monsieur il y’a eu des débats politiques en Côte d’Ivoire, on ne vous pas entendu… Moi je respecte ! Je respecte les positions des uns et des autres !
Mais épousez Guillaume Soro si vous voulez ! Lui et moi on n’est pas marié ! J’ai une épouse et des enfants ! À chacun ses carottes.

Question : Qu’est ce qu’il faisait comme boulot avant d’intégrer le cabinet de Ouattara et la rébellion.

Lobognon : J’étais encore étudiant lorsque j’ai rejoint le cabinet du président Ouattara. Je faisais la politique. Après avec ma licence, je donnais quelques petits cours . Après la politique a pris le dessus. Je faisais ensuite la politique à plein temps.

[Est-ce qu’il est fier de tout ce qu’il a comme matériel, comme biens, car donner des cours , ne permet pas tout ça …]

Le modérateur intervient. Lobognon demande de le laisser continuer, mais l’intervenant est coupé. Pour une autre question.

Une autre question sur la rébellion. Il dit y allé pour la paix. La rébellion est-elle le seul endroit pour la paix, pointé un démocrate. Est-ce c’était la seule voie.

(…)

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire