Défense: Les ambitions de la Bundeswehr minent l’équilibre franco-allemand (Le Figaro)

Lu pour vous

Allemagne – Les ambitions de la Bundeswehr minent l’équilibre franco-allemand

Par Nicolas Barotte

Le propos n’a pas été beaucoup commenté à l’étranger, comme si la promesse, formulée par Berlin, était sujette à caution. «Bientôt, l’Allemagne aura la plus grande armée conventionnelle d’Europe», a assuré en mai dernier le chancelier Olaf Scholz. Vu l’état de la Bundeswehr, l’ambition peut faire sourire ou inquiéter. Au lendemain de l’invasion de l’Ukraine, son chef d’état-major déplorait «d’être à sec», c’est-à-dire ne pas disposer des moyens suffisants pour répondre aux besoins de la crise. Depuis, une révolution des esprits est en cours à Berlin, où l’on assume de parler de puissance et d’armée. Même au SPD, traditionnellement réservé, on appelle à la «Führungsmacht», c’est-à-dire au leadership politique, qui s’ajouterait à la puissance économique. Près de dix ans après les discours sur les «responsabilités» que l’Allemagne devrait prendre à l’égard du monde, le temps des actes serait venu.

«La France doit impérativement faire attention pour ne pas se retrouver dans la position de brillant » (…)

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Lefigaro.fr

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire