Le Prix Houphouët-Boigny Unesco pour la Paix décerné à Angela Merkel [docteur en Physique, ancienne Chancelière]

Après le fiasco du dernier Prix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed [avant le conflit au Tigré], qui ne l’a jamais réceptionné, l’honneur revient cette année à l’ex Chancelière allemande (16 ans) Angela Merkel de recevoir le Prix Unesco Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix. Durant son long règne de 16 ans, Angela Merkel avait su maintenir un «semblant» d’équilibre entre l’Allemagne/l’Union européenne et la Russie, malgré les critiques récurrentes des États-Unis d’Amérique. Pour certains de ses partisans, si elle était encore au pouvoir, le président russe Vladimir Poutine n’aurait jamais lancé son «opération spéciale» en Ukraine. Ses critiques par contre, l’accusent d’avoir fait trop de concessions à la Russie et d’être à la base de la trop grande dépendance de l’Allemagne (1ere puissance d’Europe de loin) au gaz russe. Angela, comme on aime à l’appeler en Allemagne, a quitté le pouvoir en décembre 2021. La guerre en Ukraine a démarré le 24 février 2022, moins de trois mois après son départ.

Hervé Coulibaly

Angela Merkel selon Wikipédia (/ˈaŋɡela ˈmɛʁk(ə)l/a), née Angela Kasner le 17 juillet 1954 à Hambourg, est une femme d’État allemande. Membre de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), elle est chancelière fédérale d’Allemagne du 22 novembre 2005 au 8 décembre 2021.
Physicienne de formation (doctorat), elle est continuellement élue au Bundestag depuis 1991. Elle est ministre fédérale des Femmes et de la Jeunesse au sein du cabinet Kohl IV, de 1991 à 1994, avant de se voir confier le ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité nucléaire du cabinet Kohl V, jusqu’en 1998.
Elle devient, en 2000, la première femme présidente de la CDU.
Après la victoire relative de la droite aux élections fédérales de 2005, elle est investie chancelière fédérale et devient ainsi la première femme à accéder à cette fonction en formant une grande coalition alliant la CDU/CSU et le Parti social-démocrate (SPD). Elle est reconduite dans ses fonctions à la tête d’un gouvernement CDU/CSU-FDP en 2009, puis d’un nouveau gouvernement de coalition CDU/CSU-SPD en 2013 et 2018. Si elle bénéficie de résultats économiques jugés satisfaisants, elle est cependant fragilisée par sa politique d’ouverture des frontières lors de la crise migratoire en Europe et par le score historiquement faible recueilli par la CDU/CSU lors des élections fédérales de 2017. Ces élections débouchent sur une crise politique de six mois – une situation inédite dans l’Allemagne d’après-guerre. Ne se représentant pas aux élections fédérales de 2021, elle quitte la chancellerie, le social-démocrate Olaf Scholz lui succédant.

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire