Un 1er médicament de qualité fabriqué en Afrique pour prévenir le palu chez la femme et le nourrisson approuvé par l’OMS

Un premier médicament de qualité fabriqué en Afrique pour prévenir le paludisme chez la femme enceinte et le nourrisson a été approuvé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)

L’association sulfadoxine-pyriméthamine (SP) est un traitement bien toléré, efficace et abordable utilisé pour prévenir le paludisme chez les femmes enceintes et les nourrissons ; Presque tous les cas et les décès de paludisme surviennent en Afrique. Pourtant jusqu’à présent, le continent reposait entièrement sur les importations pour son approvisionnement en SP de qualitéCette nouvelle avancée répond au besoin de production locale de médicaments de qualité en Afrique dont le manque a été mis en évidence en 2020 par la pandémie de COVID-19. Le continent avait alors souffert d’un accès limité à des produits de santé vitaux.

Une importante étape a été franchie aujourd’hui pour soutenir la production locale d’un médicament utilisé dans toute l’Afrique à des fins de prévention du paludisme. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient en effet d’attribuer une certification de qualité au premier fabricant africain d’un médicament pouvant prévenir le paludisme chez les femmes enceintes et les enfants. Grâce à cette certification, le fabricant kényan Universal Corporation Ltd (UCL) sera en mesure de soutenir la production locale d’un traitement de qualité à base de l’association sulfadoxine-pyriméthamine (SP), appuyant ainsi les efforts régionaux en matière de lutte contre le paludisme. La préqualification d’UCL a été obtenue grâce au financement de l’agence de santé mondiale Unitaid et au soutien de l’organisation MMV.

La procédure de préqualification de l’OMS permet d’évaluer la qualité, la sûreté et l’efficacité des médicaments. L’assurance qualité octroyée au produit Wiwal®, l’association SP d’UCL, ouvre de nouvelles voies d’approvisionnement pour les partenaires mondiaux de mise à l’échelle, permettant d’améliorer l’accès à ce médicament antipaludique et de renforcer la capacité de l’Afrique à lutter contre les maladies endémiques.

« Unitaid salue la certification obtenue par UCL pour la production de ce médicament antipaludique de qualité en Afrique, où surviennent environ 95 % de tous les cas et décès imputables au paludisme à travers le monde. Renforcer la production locale de médicaments là où les besoins sont les plus importants est essentiel pour bâtir des réponses sanitaires plus robustes et plus résilientes, a déclaré le docteur Philippe Duneton, directeur exécutif d’Unitaid.

Concernant le paludisme, les jeunes enfants et les femmes enceintes font partie des personnes les plus vulnérables : 80 % de tous les décès dus au paludisme en Afrique surviennent chez des enfants âgés de moins de cinq ans. L’association SP est un traitement généralement bien toléré, efficace et abordable utilisé pour prévenir cette maladie. Pourtant, sa distribution et son déploiement à grande échelle étaient jusqu’à présent limités, entre autres

en raison d’un approvisionnement inadéquat et instable, reposant entièrement sur des médicaments importés ou de faible qualité.

« UCL s’engage à fournir les médicaments de qualité dont les populations du continent africain ont le plus besoin. Nous sommes non seulement la première entreprise pharmaceutique à recevoir une préqualification pour l’association sulfadoxine-pyriméthamine en Afrique, mais également l’un des seuls fabricants du continent (cinq en tout) à avoir reçu cette certification de qualité pour un produit. Nous comblons ainsi une importante lacune », a précisé Perviz Dhanani, fondateur et directeur général d’UCL.

Le manque de fabricants préqualifiés en Afrique soulève des inquiétudes quant à la qualité des médicaments et aux incertitudes d’approvisionnement qui compromettent le traitement des maladies chroniques et infectieuses. Ces risques ont été clairement identifiés lorsque la COVID-19 a perturbé les chaînes mondiales d’approvisionnement, laissant à l’Afrique un accès limité à des produits vitaux. La production de médicaments de qualité sur le continent est essentielle, non seulement pour la sécurité des personnes qui y vivent, mais également pour soutenir l’approvisionnement régional et la diversification de la production mondiale des médicaments.

La fabrication accrue de l’association SP est vitale pour assurer la réussite à long terme de la stratégie d’Unitaid en matière de chimioprévention du paludisme. Celle-ci s’appuie sur un soutien financier de près de 160 millions de dollars américains déjà investis pour optimiser et déployer à grande échelle l’association SP ainsi qu’un traitement préventif intermittent pour les femmes enceintes et les nourrissons. Avec le financement d’Unitaid, l’action de MMV vise à renforcer les chaînes mondiales d’approvisionnement et soutenir l’utilisation appropriée de médicaments de qualité essentiels pour la réponse au paludisme.

« Les chercheurs et les fabricants des pays les plus touchés par le paludisme doivent jouer un rôle de premier plan dans les efforts d’éradication de la maladie. Nous saluons donc cette excellente nouvelle », a indiqué David Reddy, PDG du MMV. « Nous félicitons Universal Corporation Ltd, premier fabricant africain à recevoir une préqualification de l’OMS pour l’association SP de prévention du paludisme chez les femmes enceintes et les nourrissons. Nous sommes ravis de les avoir accompagnés dans cette démarche ».

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire