C’est un constat que le régime d’Alassane Ouattara souffre d’une fébrilité chronique

Le régime d’Alassane Ouattara souffre d’une fébrilité chronique ; et l’affirmer ne veut pas dire que l’on éprouve de la haine pour Ouattara. Le régime d’Alassane Ouattara, avec tous les fonctionnaires sur-zélés qui le composent, et qui croient que bien faire leur travail c’est le faire au mépris de toutes les règles de la décence, ne revient pas nécessairement à la personne de Ouattara.
Que les griots de la république taisent leurs darboukas et arrêtent de transférer leurs propres insécurités, leurs propres angoisses, sur la personne de Ouattara.
Quand on vous envoie, messieurs, mesdames, sachez aussi vous envoyer. Ne soyez pas plus royalistes que le roi. Reprenez vos cahiers du fonctionnaire, relisez les règles qui régissent vos fonctions, et faites votre travail dans les normes. Pas d’excès ni de zèle. Dans les normes seulement ! Pas d’improvisations, dans les normes seulement !
Quel est ce pays où l’on se fait arrêter pour un pet incontrôlé, pour un mot mal prononcé, où l’on se fait inculper pour une fourchette mal tenue ? Quel est ce pays où tout est intimidation, ultimatums, menaces, comme s’il n’y avait pas de questions sérieuses qui demandent que s’y consacre le temps des fonctionnaires ?
On voit des coups d’Etat partout : derrière chaque porte, sous chaque lit, et même dans sa propre ombre.
Oui, l’arrestation de Pulchérie Gballet relève d’une fébrilité excessive.
Et lorsqu’on en parle certains nous rétorquent qu’en Amérique aussi l’on aurait fait ceci … qu’en Amérique aussi, l’on aurait fait cela … De quelle Amérique parlent-ils ?
Au moment où les relations étaient des plus tendues entre les États-Unis et la Corée du Nord, l’ex-star du NBA Denis Rodman a effectué plusieurs voyages chez Kim Jong-Un, a fumé le cigare avec lui, bu le whiskey avec lui, joué au basketball avec lui, et est rentré chez lui sans se faire embêter. Alors de quelle Amérique parlez-vous ?
Au Moment où l’Amérique inscrivait Kadhafi sur sa liste de terroristes, Louis Farrakhan rendit visite au Guide Libyen, reçut officiellement de lui la somme d’1 milliard de dollars, rentra chez lui sans se faire importuner. Alors de quelle Amérique parlez-vous ?
Au moment où la Russie est mise au banc des accusés par le monde occidental, l’acteur Steven Segal est en Russie, à faire de gros atooouuuh à Poutine. Et il rentrera en Amérique sans que le ciel ne lui tombe sur la tête. Alors, de quelle Amérique parlez-vous ?
Le régime de Ouattara est excessivement fébrile et est en train de gagner la palme d’or ivoirienne des intimidations, des menaces, des ultimatums et des arrestations. Le dire n’est pas haïr Ouattara. Ce n’est que la vérité.
Martial Frindéthié

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire