Débarcadère de Sassandra: Un investissement de 15 milliards à impact direct sur le développement socio-économique de la région

Fruit de la coopération Ivoiro-japonaise, le débarcadère de Sassandra est l’une des infrastructures structurantes à impact direct sur le développement socio-économique de la région du Gboklè.

Inauguré en février 2020, le débarcadère de Sassandra s’étend sur 9 600 m². Les travaux de construction du débarcadère ont démarré en mars 2019. L’infrastructure est constituée d’une aire de manutention de poissons, d’un bâtiment de stockage de produits halieutiques de 36 étales et 9 salles pour congélateurs, d’une fabrique de glace d’une capacité d’une tonne par jour, d’un magasin de vente au détail de poissons, d’un bâtiment administratif et de divers équipements, notamment, un groupe électrogène, un paratonnerre, des toilettes, des évacuations d’eaux, des dépôts d’ordure etc.

Le projet s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale visant à promouvoir la pêche artisanale à travers la modernisation des points de débarquement des produits halieutiques. « Le débarcadère de Sassandra était dans un état dégradé. Il était coincé entre le marché et la mer. Les conditions de travail et d’hygiène étaient déplorables », a révélé Salimata Bakayoko, mareyeuse.

« La construction du débarcadère vient contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs de la filière pêche de Sassandra, ainsi qu’à prévenir et à réduire les pertes post captures », se réjouit Augustine Kuyo, opératrice dans le secteur de la pêche.

« Le débarcadère améliore l’environnement de vente au détail des produits halieutiques et les conditions de vie et de travail des acteurs de la filière. Il contribue à la réduction de la pauvreté en favorisant la création d’emplois », témoigne Elvis Elysé Kassépi, commerçant.

Ville balnéaire, la pêche contribue largement au développement de Sassandra. Cette activité contribue à la sécurité alimentaire régionale et nationale.

Avec la mise en service du débarcadère, la production des produits de pêche est passée de 4 840,93 tonnes en 2020 à 4 922,49 tonnes en 2021. Ce qui a rapporté respectivement 2,58 milliards de FCFA en 2020 et 2,69 milliards de FCFA 2021.

Le projet a nécessité un investissement de 15 milliards de FCFA.

CICG

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire