Les écoles maternelles se rapprochent des populations

A Gaoulou, village du département de Sassandra, dans la région du Gbôklè, et dans de nombreuses autres localités de la Côte d’Ivoire, les écoles maternelles ont changé les habitudes des tout-petits et de leurs parents. Sur l’ensemble du territoire, le gouvernement poursuit ses efforts pour accroître l’accès au préscolaire et améliorer les résultats au cycle primaire.

« Mes enfants sont inscrits à l’école maternelle du village. Lorsqu’ils sont en classe, nous pouvons vaquer librement et sereinement à nos activités car nous les savons en sécurité », explique Assana Nombré, mère d’élèves inscrits à l’école maternelle Koukougnon Ernest de Gaoulou, dans le Sud-ouest du pays.

Pour Bintou Coulibaly, commerçante, l’ouverture de l’école maternelle est une belle opportunité. « Je n’ai pas eu la chance d’aller à l’école. Je suis contente que ma fille ait cette chance dès le bas âge », se réjouit-elle.

Construite par le Conseil régional du Gbôklè, l’école maternelle Koukougnon Ernest de Gaoulou a ouvert ses portes en 2019.

Selon la directrice, Bertine Kouadio, durant l’année scolaire 2021-2022, l’école a accueilli 39 élèves à la petite section, 35 à la moyenne section et 38 à la grande section dans un cadre agréable et sécurisé. Et les effectifs sont en constante augmentation.

A en croire Bertine Kouadio, les écoles préscolaires participent à l’épanouissement des enfants et les préparent efficacement pour un cursus scolaire réussi.

« Lorsqu’ils sortent d’ici, ils savent lire, compter et s’exprimer. Ils sont prêts pour l’école primaire », dit-elle.

En 2022, la Côte d’Ivoire compte 3 647 écoles préscolaires présentes sur toute l’étendue du territoire national (64,38% en milieu urbain et 35,62% en milieu rural). Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la prestation des services éducatifs (PAPSE) par exemple, le gouvernement ivoirien, à travers le ministère de l’Education nationale, a construit 117 centres préscolaires ruraux dans les régions de la Bagoué, du Béré, du Bounkani, du Kabadougou, du Poro et du Tchologo, de 2016 à ce jour.

Selon les statistiques du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, l’enseignement préscolaire est constitué de 66% d’écoles publiques, 30% d’écoles privées et 4% d’écoles communautaires pour un total de 8 449 salles de classe et 10 716 enseignants.

Partout, ces écoles améliorent l’accès des populations aux services du préscolaire. Elles accueillent les enfants âgés de 3 ans pour la petite section, 4 ans pour la moyenne section et 5 ans pour la grande section.

Pour l’année scolaire 2021-2022, l’enseignement préscolaire a enregistré 257 633 élèves. Avec 50 570 élèves en petite section (19,63% de l’effectif total), 93 436 en moyenne section (36,27% de l’effectif total) et 113 627 en grande section (44,10% de l’effectif total).

Et les efforts du gouvernement pour accroître l’accès au préscolaire et améliorer les résultats d’apprentissage au cycle primaire se poursuivent. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme social du gouvernement (Psgouv2), le gouvernement ivoirien prévoit de recruter 61 enseignants pour le préscolaire et le primaire dans le Bounkani et de construire 11 salles de classe dans le préscolaire et le primaire. Dans le Tchologo, 107 enseignants viendront renforcer les effectifs dans le préscolaire et le primaire. Ces recrutements permettront aux enfants des zones frontalières du Nord du pays de bénéficier d’un suivi scolaire dès l’âge de 3 ans.

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire