La Côte-d’Ivoire rend hommage à deux casques bleus tués en opération au Mali

La Nation ivoirienne a redu, vendredi 2 septembre 2022, à la place d’armes Ouattara Thomas d’Acquin, sis à l’Etat-major général des Armées basé au camp Gallieni du Plateau, les honneurs militaires aux deux soldats ivoiriens déployés au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) décédés en opération au Mali.

Il s’agit de l’adjudant Irié Bi Tié Florent et du sergent Konaté Assié, décédés en territoire malien respectivement les 18 et 24 juillet 2022. Le premier faisait partie de la Compagnie de protection des forces armées de Côte d’Ivoire déployée à Mopti. Quant au second casque bleu, il était au nombre des 425 éléments résiduels des casques bleus de Tombouctou en attente de relève depuis huit mois. Le destin n’aura pas permis à ce dernier de vivre 27 jours de plus afin de mourir auprès des siens lors de la relève intervenue enfin les 19, 20 et 21 août 2022.

Cette cérémonie d’hommage s’est déroulée en présence du chef d’état-major général des Armées, le général de corps d’armée, Lassina Doumbia, du commandant supérieur de la gendarmerie, le général de corps d’armée, Alexandre Apalo Touré et du directeur général de la police nationale, l’administrateur général, Youssouf Kouyaté ainsi que de la haute hiérarchie militaire qui ont rendu un ultime hommage à leurs frères d’armes arrachés à l’affection des parents, des épouses, des progénitures, des connaissances.

Dans son oraison funèbre, l’ex-commandant du premier Bataillon projetable à la MUNISMA, le colonel Jean-Marie Kouamé, a retracé le parcours professionnel exemplaire qui leur a valu d’être déployés en mission extérieure au terme d’un processus particulièrement sélectif. Il a rappelé leur abnégation et leur professionnalisme sur le théâtre malien dans des conditions parfois spartiates.

« J’invite l’ensemble des frères d’armes à cultiver les valeurs qu’ont longtemps portées les défunts : engagement, disponibilité et dépassement (…) Je vous invite à perpétuer la solidarité que ses compagnons d’armes manifestent envers les enfants et conjoints des défunts depuis l’annonce de la triste nouvelle », a-t-il ajouté.
Le colonel a vanté les mérites de ses ‘’valeureux soldats’’ qui ont servi leur pays jusqu’au sacrifice suprême. « Vous n’avez pas vécu inutilement, vous n’êtes pas morts en vain. La Nation toute entière, par ma voix, tient à vous adresser son infinie gratitude », a-t-il déclaré.

La sonnerie aux morts ainsi que la remise du drapeau national aux familles des défunts ont été, par ailleurs, d’autres instants forts qui ont marqué cette cérémonie synonyme de l’expression de la reconnaissance de la nation aux deux soldats de la paix.

Ces soldats ivoiriens sont décédés respectivement lundi 18 juillet à Dakar au Sénégal et le dimanche 24 juillet 2022 à Goundam à 96 kilomètres de Tombouctou, dans le secteur Ouest de la MINUSMA.

L’adjudant Irié Bi Tié Florent a été victime d’accident de la circulation samedi 16 juillet 2022, alors qu’il rentrait de Sévaré sur Mopti dans le secteur centre. Evacué au Sénégal après son accident, l’adjudant Irié est décédé deux jours plus tard à l’hôpital de niveau 3 de Dakar dès suite de ses blessures.

Quant au second, le sergent Konaté Assié, il a fait un malaise lors d’une mission de patrouille dans la ville de Goundam et il a rendu l’âme, à peine une heure après, a-t-on appris.
(AIP)
tg/fmo

Commentaires Facebook

Leave a Comment