Affaire de marabout: Mathias Pogba et 4 autres personnes placés en garde à vue

Le frère aîné de Paul Pogba s’est présenté de lui-même, mercredi, aux enquêteurs dans le cadre de l’information judiciaire ouverte notamment du chef d’« extorsion avec arme en bande organisée ».

Par Rémi Dupré

L’enquête sur la tentative présumée d’extorsion dont le footballeur Paul Pogba aurait été victime avance. Selon les informations du Monde, le frère du joueur de l’équipe de France, Mathias, ainsi que trois autres personnes ont été placés en garde à vue, entre mardi 13 septembre et mercredi 14 septembre.

Selon une source proche du dossier, Mathias Pogba, 32 ans, « s’est présenté de lui-même », mercredi après-midi, « au service d’enquête » avant d’être placé en garde à vue. Contacté par Le Monde, l’avocat de Mathias Pogba, Richard Arbib, n’a pas encore donné suite. Rafaela Pimenta, l’avocate de Paul Pogba, n’a pas non plus souhaité faire de commentaire.

La garde à vue de Mathias Pogba et de trois autres personnes constitue un rebondissement depuis l’ouverture, le 2 septembre, par le parquet de Paris d’« une information judiciaire contre X des chefs d’extorsion avec arme en bande organisée, enlèvement ou séquestration avec libération avant le septième jour en bande organisée pour préparer ou faciliter la commission d’un crime ou d’un délit et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ».

Le 3 août, une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Paris pour « extorsion et tentatives d’extorsion en bande organisée ». Paul Pogba avait déposé plainte auprès du parquet de Turin, le 16 juillet. Les autorités italiennes ont ensuite alerté, le 1er août, le parquet de Paris sur des « faits susceptibles de s’être passés dans l’Hexagone » en lien avec cette plainte, selon une source judiciaire.

Après l’ouverture d’une enquête en France, Paul Pogba a été convoqué pour être entendu, au début d’août, dans les locaux de l’Office central de lutte contre le crime organisé (Oclco), à Nanterre, chargé des investigations.

13 millions d’euros
Selon des éléments de son audition, révélés par Franceinfo et confirmés par Le Monde, le joueur a assuré que des amis d’enfance auraient commencé à faire pression sur lui à la fin de mars, en marge d’un rassemblement de l’équipe de France à Clairefontaine (Yvelines). Alors en visite à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), sa ville natale, Paul Pogba aurait été conduit par ses amis dans un appartement de la région parisienne.

C’est là que ces derniers lui auraient reproché de ne pas les avoir soutenus financièrement. Ils lui auraient alors rappelé qu’ils avaient assuré discrètement sa sécurité durant ses treize années de carrière professionnelle. Deux hommes « armés de fusils d’assaut » et « cagoulés » lui auraient alors intimé de régler la somme de 13 millions d’euros, dont 3 millions à payer immédiatement.

(…)

La suite sur Lemonde.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire