Port de pêche: Le cartel qui provoque les pénuries du faux thon démasqué – Samba David appelle l’État à prendre ses responsabilités

Face à la crise du thon et aux bruits qui faisaient craindre des échauffourées sur le port de pêche d’Abidjan, le gouvernement ivoirien avait par décret du 22 décembre 2021, fixé des prix plafonnés du faux thon. Respectivement 850 F/Kg dans le district d’Abidjan et dans un rayon de 300 km puis 900 F/Kg au-delà. Mais depuis le mois de février que le décret est entré en vigueur, pour une durée de six mois, aucun fournisseur du secteur ne respecte les prix indiqués. Pis, l’on assiste à de la rétention pour faire monter les prix et le faux thon (thon de moins d’un kg) se négocie à présent entre 1200 F et 1300 FCFA le kilogramme sans que cela n’émeuve les ministères techniques qui devaient faire appliquer la mesure.
Cette posture des spéculateurs avaient mis en branle des organisations de la société civile, notamment la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (Cici) de Samba David. Cette organisation avait projeté une marche sur le port de pêche. Le 21 août, il avait ajourné cette marche non sans décrire les conditions drastiques des opérateurs ivoiriens du secteur, ostracisés selon lui par les gros mareyeurs qui détournent à leur compte des cargaisons entières de thons. Il alertait à cette occasion, du grave danger que faisaient peser ces spéculateurs sur la sécurité alimentaire à Abidjan, vu que le garba qui s’accommode du poisson thon est devenu le principal mets des petites bourses abidjanaises. Des mareyeurs ivoiriens avaient crié ce jour-là, leur ras-le-bol. Rien n’y fait jusqu’ici pour les encourager.

Face à l’immobilisme et au laxisme des autorités qui avaient pourtant fait des promesses verbales avant la suspension de la marche, Samba David est monté au créneau ce mardi 13 septembre encore pour tirer la sonnette d’alarme. Pour lui les choses sont claires. Selon ses investigations, il n’y a plus de pénurie de thon. La saison est favorable à la pêche du thon et au moins quatre navires ont accosté ces derniers temps au port de pêche avec du thon à leur bord et en quantité. Seulement, dit-il, amer, le seul problème, c’est la pénurie artificielle dont l’auteur principal est Moumouni, de son vrai nom Kassonguié Daouda, Pca de la Sdmg. Un opérateur économique véreux, dit-il, qui s’agrippe à toutes les cargaisons pour provoquer la pénurie et être le seul profiteur. Celui-ci, selon Samba David, se moque du décret présidentiel.  »Moumouni a décidé de créer une pénurie artificielle. Aujourd’hui, il y a du thon mais le prix ne fait qu’augmenter », accuse le conférencier qui en appelle à l’intervention des ministres du commerce et celui en charge des ressources halieutiques.  »Il faut qu’ils prennent des mesures rapides parce que nous ne voulons pas rester dans les mots d’ordre de grève. Maintenant, si rien n’est fait, nous serons obligés de sortir et rien ne pourra nous intimider », avertit Samba David qui estime que la filière du garba se meurt au fil du temps faute de mesures courageuses de l’état pour arrêter les distorsions du marché du thon.
Joint pour avoir sa version, M. Kassonguié n’a pas voulu s’exprimer, estimant qu’il a assez dit dans ce dossier.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire