« Au PDCI-RDA l’heure de la remise en cause a sonné ! » avant 2025

Lu dans le Nouveau Réveil

Les récentes élections partielles ont fouetté l’orgueil du PDCI-RDA.

L’exemple de Bodokro fut patent. Le parti s’est avisé de son estime
excessive. Depuis cette date, le parti septuagénaire est entré dans une
phase d’autocritique. Ce qui est une bonne chose.

La sortie de certains cadres sonne comme un véritable mea-culpa.

Le 05 septembre dernier, devant la presse, le porte-parole, Dr Soumaïla
Bredoumy, député de Tankessé-Kokomian-Tienkoikro, avait tiré la sonnette
d’alarme. « Ce n’est pas la seule tenue du PDCI-RDA qui peut gagner une
élection » avait-il répondu aux journalistes qui voulaient savoir les
mobiles de la débâcle du parti d’Henri Konan Bédié dans une zone censée
être son fief. En le disant, au-delà des candidats malheureux, Soumaïla
Bredoumy exhortait les cadres du parti à retisser des liens forts avec
les électeurs. Avec une pluralité de formations politiques, en cette ère
de multipartisme, il est difficile de demeurer maître incontesté dans
une localité donnée.

Et les nombreux territoires perdus çà et là l’attestent bien. A chaque
élection, le PDCI-RDA perd des plumes. Son histoire avec le RHDP en a
été pour beaucoup. Toutefois, le rebond est possible. A en croire le
député de Béoumi, le vice-président Me Blessy Chrysostome appelle au
réveil des consciences. « Je lis avec beaucoup d’attention, vos
complaintes, observations et analyses depuis notre défaite à Bodokro. Je
n’ai qu’une seule chose à dire: Quittez donc les réseaux sociaux et
venez sur le terrain pour des actions concrètes qui boosteront la
population électorale du PDCI-RDA » a martelé le député de Béoumi.

A chaque élection, le PDCI-RDA perd des plumes

Dans son analyse qui a fait le tour des médias, Me Blessy a relevé que
le PDCI-RDA n’exploite pas à bon escient son potentiel électoral. «
Décupler le nombre de nos militants et sympathisants sur les listes
électorales. L’opération 100% Extrait de naissance en cours dans tous
les villages de Béoumi révèle le constat que seulement 20% du potentiel
de notre électorat est exploité. Les 80% sont absents des listes
électorales parce qu’ils n’ont aucun papier. Alors, chacun peut aider!
Ce sont les seules solutions pour survivre, pour exister et pour…gagner!
Sur les réseaux sociaux, excusez-moi, vous restez bercés par l’illusion
que vous travaillez, que vous aidez le Parti » a-t-il dénoncé.

Le Parti, le PDCI-RDA, dit-il, « n’a pas fait sa mue depuis la
survenance du multipartisme ». Le parti est « resté sur les faux
clichés. ». On entend souvent, « C’est le Parti de Houphouët-Boigny,
Henri Konan Bédié est son véritable héritier, le Baoulé est PDCI et son
fétiche c’est le PDCI-RDA, même si on présente un mouton habillé des
signes et sigles du PDCI, il gagnera, le V Baoulé est notre
bastion…Pendant ce temps, les nouveaux partis se restructuraient, ils
comptaient leurs militants, les encadraient, établissaient leurs
papiers! Nous, on n’a rien restructuré ! » Tel est son mea-culpa.

Quand on se réfère aux résultats issus des tournées dans les bases, lors
des missions d’écoute et d’évaluation, ces critiques se justifient
aisément. Les élections législatives de mars 2021 ont montré toutes les
failles. Le PDCI-RDA se doit de travailler à réveiller toutes les
cellules dormantes. L’heure des grands discours est passée et dépassée.
Peu importe la beauté des discours. Ce qui paie, ce sont les actions de
terrain. Le PDCI-RDA gagnerait à se lancer à la reconquête de tous les
territoires perdus.

Le Nord reste un grand défi. La seule mission d’écoute et d’évaluation,
en début d’année, ne suffit pas. Il faut gagner la bataille du Nord
nécessairement. Coupé du septentrion, le PDCI-RDA est-il encore un parti
national ? Malgré son âge, le parti est retranché dans certaines zones
qui lui restent favorables.

Le PDCI-RDA a l’obligation de gagner les batailles électorales de 2023 et 2025. Aussi conditionnels soient-ils, il sera difficile pour les militants de reporter leurs espoirs au-delà
de 2025. Le “restaurant’’ n’est pas totalement vide.

Seule la victoire en 2025 pourra mettre fin définitivement à la saignée.

Nouveau Réveil

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire