Maca – Pulcherie Gbalet oubliée ? Six organisations de la société civile donnent de la voix

Pas de procès prévu à court terme

Depuis le 24 août 2022, Pulcherie Gbalet, militante des droits humains et leader de  »Alternative Citoyenne ivoirienne (Aci) » croupit en prison. Passée l’onde de choc qu’a provoquée cette nouvelle arrestation dans le milieu des organisations de la société civile, après les dizaines d’articles qui ont émaillé les colonnes de tabloïds, des sites internet et autres réseaux sociaux, l’on croyait l’affaire jetée aux oubliettes. Que non ! Le 8 septembre dernier encore, cinq organisations de la société civile montèrent au créneau pour dénoncer cette arrestation.
Tournons la page – Coalition des indignés de Côte d’Ivoire – Coalition ça suffit de Roger Youan – Code 91 d’Alain Ayimou, Pro-Côte d’Ivoire de Djéhi Bi et No Vox Côte d’Ivoire d’Yvonne Toba ont coanimé un point de presse sur l’incarcération de Mme Gbalet. Ces organisations ont estimé que cette privation de liberté violait la loi de 2014 qui protège les organisations de défense des droits de l’homme, en Côte d’Ivoire, en son article 5, notamment. Elles ont par conséquent exigé sa libération  »sans condition » et  »sans délai ».  »Nous nous indignons contre de telles pratiques de notre justice qui violent la liberté d’aller et venir librement pour tout citoyen dans un pays, garantie par l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme depuis 1948 », a déclaré Yvonne Toba qui lisait la déclaration au nom de ses pairs.
La veille, le 7 septembre, Samba David, leader de la Coalition des Indignés avait objecté en alertant que la société civile va  »se constituer prisonnière si Pulcherie Gbalet n’est pas libérée ».
Des dénonciations sont également venues de l’extérieur, notamment du sénateur français Pierre Laurent du parti communiste qui a dénoncé l’arbitraire de cette arrestation sur son compte Twitter.
Depuis lors, les lignes n’ont pas vraiment bougé et la jeune dame est toujours détenue. La procédure judiciaire avance à pas de tortue et un procès n’est pas prévu à court terme.
Eric Saki, l’avocat de Mme Gbalet s’était indigné au cours d’une conférence de presse de la forme de l’arrestation de sa cliente. Il évoquait  »une manière de faire totalement aux antipodes des règles de procédure pénale ». Sa cliente avait été invitée à retirer son passeport resté aux mains de la police dès son retour de Bamako. Elle ne retrouvera plus son domicile ce 24 août 2022.

Pulcherie Gbalet est détenue à Abidjan pour  »tentative d’atteinte à la sureté extérieure de l’état »,  »entente avec les agents d’une puissance étrangère de nature à nuire à la situation diplomatique de la Côte d’Ivoire »,  »diffusion de fausses nouvelles de nature à attenter au moral des populations »…

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire