ONU – Un droit de veto bientôt pour l’Afrique au Conseil de sécurité ?

Lors d’un sommet Japon-Afrique à Tunis, le 28 août 2022, le Premier ministre japonais Fumio Kishida a indiqué
qu’il s’engagera à ce que le continent africain obtienne un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.
Et ce, afi n de «remédier à une injustice historique».

C’est une promesse ! L’ONU devrait très bientôt être renforcée à travers une réforme du Conseil de sécurité dans le but de travailler efficacement pour la paix et la stabilité.

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida s’est donc engagé le dimanche 28 août 2022, lors d’un sommet Japon-Afrique à Tunis à «remédier à une injustice historique» et à faire pression pour que le continent obtienne un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies. Cela, afin d’agir de façon efficace et consolider la paix et la sécurité en Afrique. «Il est urgent de remédier à une injustice historique» de l’absence de siège permanent pour l’Afrique à
l’ONU, a déclaré Fumio Kishida, en visioconférence (pour cause de Covid-19) depuis Tokyo.

En clair, le Japon entend «créer un environnement où le peuple africain pourra vivre en paix et en sécurité afin que le continent puisse se développer», a-t-il expliqué. Puis de poursuivre que le Japon va renforcer son partenariat avec l’Afrique et l’an prochain, quand il sera au Conseil de sécurité avec un siège non permanent (2023 et 2024), il plaidera pour une réforme de l’ONU et l’obtention d’un siège permanent pour le continent africain. Ce sera «un moment de vérité pour les Nations unies», a conclu Fumio Kishida.

Pour rappel, le Conseil de sécurité comprend 15 membres, dont cinq permanents (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne), les autres postes étant occupés par rotations de deux ans par les autres membres de l’ONU.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire