Affaires étrangères Côte-d’Ivoire: Kandia Camara Kamissoko est-elle devenue une ministre sans pouvoirs ?

Le président Ouattara, en nommant Kacou Houadja Léon Adom le 30 septembre 2022, a dans les faits retirés tous les pouvoirs à Kandia Camara.

En nommant ce vendredi Kacou Houadja Léon Adom en qualité de « ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la diaspora », le président Ouattara a dans les faits retirés tous les pouvoirs à Kandia Camara, tout en s’évitant de l’humilier.

En effet, habituellement, la sphère de compétence d’un ministre délégué est clairement indiquée dans son décret de nomination. Or cette fois-ci, alors que le ministère en question s’occupe à la fois des affaires étrangères, puis de l’intégration africaine et, enfin, des Ivoiriens de la diaspora, le décret signé vendredi par le président Ouattara est muet sur ce que la ministre devra déléguer à Léon Adom. En lui adjoignant donc un ministre délégué aux compétences étendues, on ne laisse à Mme Kandia Camara Kouyaté qu’une coquille vide.

En réalité, « On lui retire tous les pouvoirs et on ne lui laisse plus que les honneurs » m’a confirmé une source très haut placée. L’un de mes interlocuteurs estime, ironique, que « Kandia a été mise sous tutelle ». En somme, la ministre conserve le titre et les honneurs, alors que le ministre délégué aura plein pouvoir dans tous les domaines de compétence du ministère.

J’ai beaucoup de respect pour le combat politique mené par Kandia Camara auprès du président Ouattara, mais depuis son arrivée au ministère des affaires étrangères, la diplomatie ivoirienne patauge.

« Enfin, nous avons un vrai diplomate aux commandes » s’est félicité un haut cadre du ministère des affaires étrangères avec qui je me suis entretenu vendredi. Un membre de la direction du parti présidentiel, qui m’a parlé sous anonymat, tempère cet enthousiasme très partagé parmi les cadres du ministère des affaires étrangères. « Kandia n’est pas personne à avaler ce genre de couleuvre sans réagir. Si les arbitrages nécessaires ne sont pas faits à l’avance, c’est elle qui va phagocyter celui envoyé pour lui reprendre la gestion de tous les dossiers ».

Ce qui est vrai, est vrai !

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire