Complexe sportif Agora de Touba: Bras-de-fer entre le ministère des sports et la mairie – Le chantier à l’arrêt

Agora, vaste projet de construction de 91 infrastructures socio-sportives ultramodernes, est un projet lancé en décembre 2018. Il est le fruit de la coopération entre les États ivoirien et français ; les sociétés WiWin Afrique et Alamo étant les maîtres d’œuvre. Une dizaine de stades type Agora devraient voir le jour début 2023 dans plusieurs communes du pays conformément au Plan National du Sport. Le président Emmanuel Macron ayant déjà inauguré celui de Koumassi le 21 décembre 2019.

Ce qui coince à Touba

Le 11 août 2021, une délégation du ministère de la promotion des Sports conduite par l’inspecteur des Sports, a présenté le projet Agora à la population de Touba, en présence du préfet de la région du Bafing, Célestin Womblegnon. « Touba va bénéficier de ce projet », avait annoncé M. Kouadio du ministère des Sports.

Le hic, c’est que la mairie du chef-lieu du Bafing, a selon nos sources, inscrit au budget la construction d’un complexe sportif communal à hauteur de 100.000.000 cfa. L’annonce du projet Agora qui vise le même site mais sur 4 hectares a dû freiner l’élan de la mairie. L’équipe municipale et le ministère des Sports sont toujours en discussion. Mais le chantier est à l’arrêt sachant que la mairie rechigne à retirer le projet de son budget.

La position du maire de Touba

Le 24 septembre dernier concernant ce bras-de-fer, voici ce que le premier magistrat de la commune de Touba a réagit : « Nous avons en projet la construction et la livraison de ce complexe sportif à la population de Touba à l’effet de permettre aux sportifs de mieux pratiquer leur passion et aussi en tant que sportif. L’entrepreneur a été sélectionné par la Direction des marchés publics de Man et effectivement les travaux ont bien démarré jusqu’à ce que le Ministère des Sports ivoirien nous sollicite pour l’obtention du stade pour le projet Agora initié par l’État de Côte d’Ivoire. Avant le terme des négociations, l’entrepreneur a dû arrêter les travaux », explique le maire Adama Doumbia. Poursuivant, le maire a pris position en ces termes : « Le Ministère souhaite avoir ce site. Si les discussions n’aboutissent pas, nous allons continuer les travaux ».

Quant à des ressortissants du Bafing interrogés, ils estiment que le projet Agora pourrait mieux profiter à la jeunesse et à la mairie elle-même.

Bayo Lynx

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire