Médaillé d’or/Mathématiques – Néba Polneau, parcours d’un vrai crack de l’EMPT Bingerville à l’École Polytechnique de Paris

Excellence – Lors des International Mathematics Competition for University Students 2022, un étudiant originaire de Côte-d’Ivoire, inscrit au Cycle Ingénieur polytechnicien, s’est distingué en remportant la Médaille d’or dans sa catégorie.

Le jeune Ivoirien Néba (Eddie Ibrahim) Polneau, actuellement inscrit à l’École polytechnique de Paris, a bien voulu lever le voile sur son parcours depuis Bingerville jusqu’à Paris.

Pour rappel, l’École polytechnique de Paris, également appelée l’X, est la première institution française alliant recherche de haut niveau, enseignement et innovation à la pointe de la science et de la technologie.

« Pour vous expliquer comment j’en suis arrivé à participer à ce concours, il faut remonter au lycée »

« A l’EMPT, un accent très fort était mis sur les matières scientifiques et nous voulions tous être premier de classe. Sauf que pour en arriver là, il fallait obligatoirement être 1er en mathématiques car c’était coefficient 20.

Vu que je m’intéressais déjà à cette matière, cela n’a fait que me motiver encore plus. Et quand j’étais en 3ème, j’avais vu un article d’un aîné qui avait participé au Concours International de Mathématiques (avec la mention honorable) et aux Olympiades Panafricaines de Mathématiques (OPAM) et sur le coup, je m’étais dit que je voulais faire la même chose !

Quand j’ai été recruté par la Société Mathématique de Côte d’Ivoire (SMCI), je me suis dit que c’était ma chance. En participant à mes premières compétitions en tant que membre de l’équipe nationale de mathématiques, je me suis rendu compte que les mathématiques, ce n’est pas seulement aller à l’école et faire ses devoirs ! Dans ce cadre précis, on est sur quelque chose de beaucoup moins formel, notamment avec les professeurs, et plus dans l’échange où l’on cherche tous à se surpasser. Ce furent des expériences très enrichissantes. C’est pour cette émulsion de savoirs et de connaissances que je continue de participer à ces compétitions.

Pour les IMC 2022, je n’étais pas très optimiste par rapport à mon auto-évaluation lors des entraînements. Je craignais de tomber sur des exercices qui n’appartenaient pas aux sujets dans lesquels je me sentais le plus à l’aise. Je me suis donc entraîné en conséquence pour pallier au maximum à ces petites « faiblesses ».

Le premier jour, les exercices étaient faisables, aussi bien d’un point de vue de la difficulté que du temps. Le deuxième jour, cela a été plus compliqué car les domaines me parlaient un peu moins mais j’ai fait appel à toutes mes connaissances pour avancer au maximum de mes capacités sur ces problèmes.

Maintenant que la compétition est terminée, j’en tire des leçons pour tâcher de m’améliorer pour la suite. La prochaine étape, travailler encore plus pour obtenir les points qui m’ont manqué cette fois-ci !  » – Néba (Eddie Ibrahim) Polneau. »

Sylvie Kouamé avec Consultant Influence

 Credit photo  © J.Barande / Ecole polytechnique 

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire