Unjci: Révélations sur la situation préélectorale avec le soutien actif de Bamba Alex au président sortant Jean Claude Coulibaly

Respecté dans le milieu des journalistes en Côte-d’Ivoire, Bamba Alex Souleymane soutient activement mais en cachette le président sortant de l’Unjci (Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire), Jean Claude Coulibaly.

Face aux défections qui se font autour du président sortant de l’Unjci, l’un des maîtres à penser du secteur des médias a décidé de se mettre au service de son nouveau filleul, en promettant de le faire gagner par tous les moyens, malgré les actions de dénigrement et de calomnies qu’entreprend Jean Claude Coulibaly à l’égard de certains de ses soutiens passés.

Bas en action

À coup de promesses de postes et d’argent , et de l’assurance que l’engagement du soutien de plusieurs autres leaders d’opinion est déjà acquis, le grand Bas comme Bamba Alex est affectueusement appelé , [tout comme Yao Noël et Honorat de Yedagne qui font campagne discrètement contre l’autre candidat déclaré présenté comme favori, Lance Touré ], a entrepris d’obtenir un second mandat pour Jean Claude Coulibaly.

Pourtant, ce dernier qui doit quatre mois d’arriérés de salaires au personnel avec des comptes bancaires déficitaires, alors qu’il a reçu 5 millions Fcfa dans les caisses de l’Unjci, lors de la passation des charges en 2019.

Pendant ce temps, Jean Claude Coulibaly fait sa pré-campagne en racontant qu’il a le meilleur mandat de l’histoire de l’association, depuis le fondateur Yao Noël.

Rupture avec Laurent Okoué

Par ailleurs, nous apprenons que Laurent Okoué compte quitter la prochaine liste de Jean Claude Coulibaly et l’affronter sans toutefois démissionner. En effet, celui qui est le premier vice-président de l’association, est choqué que le président sortant n’ait pas tenu parole. Laurent Okoué a confié que devant témoin Jean Claude Coulibaly avait promis faire un seul mandat, et le soutenir pour le prochain mandat, qui doit courir de novembre 2022 à novembre 2025. Pourtant quelques semaines après son élection, volte-face du nouveau président. En effet, en dépit des coups que Laurent Okoué avait pris lors de la campagne pour des soupçons de tripatouillage et de magouille , Jean Claude Coulibaly s’était permis ensuite permis , apprend-t-on, de dire que celui-ci n’avait pas été loyal et qu’il avait même failli le faire perdre. De plus, le nouveau président n’avait pas accepté de rembourser les frais de campagne de celui qui s’était rallié à lui. Pourtant, il y a trois ans après, Claude Coulibaly tentait de discuter pour son second mandat avec Laurent Okoué qui lui opposait une fin de non-recevoir.

Pourquoi cette situation

Jean Claude Coulibaly pourrait faire ainsi les frais d’une série de promesses non tenues, d’engagements non respectés et d’une ingratitude, qu’il tente de faire passer pour une volonté d’émancipation présumée. En effet, alors qu’il est présumé avoir une gestion totalement gabegique qui sera au cœur des débats durant la campagne, le Président sortant de l’Unjci aime à jouer les messieurs propres. Il prétend même en privé avoir soustrait l’association des mains de marmailleurs faisant allusion à l’ex Président Moussa Traoré, et à son réseau d’amis. Tout simplement parce son prédécesseur lui a fait savoir qu’il ne comptait pas s’impliquer comme en 2019, dans la campagne à venir , au motif qu’il n’avait plus un bilan immédiat à défendre et à assumer face à ses détracteurs qui étaient en 2019 les adversaires de Jean Claude Coulibaly. En effet Moussa Traoré a souhaité adopter une posture de retrait comme les autres ex présidents et doyens de l’Unjci qui ne prennent pas ouvertement position pour un candidat, pendant la campagne. Cela n’a pas plu à Jean Claude Coulibaly qui multiplie depuis lors des gaffes, qu’il essaie de compenser par des tentatives appuis politiques. Cependant cette fois-ci son profil Rhdp ne peut être mis en avant au détriment de son principal adversaire, Lance Touré qui avait été victime du fait d’être journaliste au groupe Le Réveil hebdo, proche du Pdci. Aujourd’hui, Lance Touré officie à Le Matin, un journal bien introduit au Rhdp, tout comme le Patriote.

L’épisode de 2019

En 2109, malgré ce handicap, et plusieurs autres coups, Lance Touré avait contraint Jean Calude Coulibaly à un second tour qu’il a perdu d’une courte tête. Il ne s’est pas découragé , maintenant le contact dans le milieu , et se préparant à affronter à nouveau Jean Claude Claude qui reproche à plusieurs journalistes de n’avoir pas Bkack listé ou verrouillé Lance Touré après sa défaite. Il s’est alors mis à dos de nombreux électeurs à qui il reprochait simplement d’être en contact avec son rival. Pour rappel, l’élection en 2019 avait été d’abord perturbée par des partisans présumés du candidat Jean Claude Coulibaly. En effet sentant venir la défaite, ils avaient semé un cafouillage conduisant à un report du scrutin, selon la version de l’époque des adversaires. Malgré des témoignages, la justice n’a jamais ordonné une enquête sur ce qui s’était passé . Pour cette raison, et cette impunité présumée qui a pu bénéficier à Jean Claude Coulibaly, des observateurs craignent que le président sortant tente de recourir au même procédé s’il est mis en difficulté.

Soutien d’un ex adversaire

Dans ce lot de contrariétés, une bonne nouvelle quand même pour Jean Claude Coulibaly : le soutien de Franck Ettien. Candidat éliminé au premier tour en 2019, Frank Ettien a choisi de se rallier à Jean Claude Coulibaly sans condition selon lui. En 2019, il n’avait pas d’ailleurs pas appelé ouvertement à voter Lance Touré, malgré un accord verbal et pendant la campagne de désistement entre l’un et l’autre. Alors que la majorité de ses partisans avaient rallié Lance Touré, des observateurs estiment que son silence avait permis à Jean Claude Coulibaly d’obtenir les voix de la victoire. Ils ne sont pas étonnés de son ralliement actuel. Selon eux, la même promesse d’un soutien en 2025 a pu lui être faite par Jean Claude Coulibaly. Ce que nie Franck Ettien qui est activement en campagne.

Bas à la manoeuvre

Face à la situation, Bamba Alex Souleymane espère encore pouvoir obtenir une candidature unique. Ce qui n’avait pas été possible trois ans plus tôt, sans oublier que depuis ce temps, Jean Claude Coulibaly n’a pas su rassembler autour de lui. C’est dans ce cadre qu’à la demande de Yao Noël, président du comité des sages, organe consultatif statutaire mis en place sur le tard, BAS a réuni les partisans des deux adversaires déclarés et quelques autres doyens, pour appeler au calme, suite à une visant à annuler une activité du bureau sortant. À côté de cette réunion publique, le très respecté patron des éditions Dunuya manœuvre et continue de recevoir de façon discrète dans sa superbe résidence à la Riviera, ou dans des cafés huppés de la capitale, les protagonistes. Anne Marie N’Guessan, Marie Laure N’goran, Laurent Okoué, Jean Claude Coulibaly, et même Lance Touré, ont été déjà reçu par lui, selon ce qui a été rapporté à Connectionivoirienne.

Sylvie Kouamé

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire