«L’État paie les 1000 fcfa mensuels/CMU pour les bénéficiaires des programmes du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté»

« L’État paie les 1000 FCFA de cotisation mensuelle de la CMU pour les populations pauvres bénéficiaires des programmes du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté », indique Myss Belmonde Dogo

Abidjan, le 20 octobre 2022 – A l’occasion de la tribune d’échanges « Gouv’Talk » du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), ce jeudi 20 octobre 2022, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, a révélé que l’État prend en charge les 1000 FCFA de cotisation mensuelle de la Couverture maladie universelle (CMU) pour les populations pauvres bénéficiaires des programmes de son département ministériel.

Elle s’exprimait dans le cadre de « Gouv’Talk », un rendez-vous d’échanges mensuel initié par le Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG) avec les membres du gouvernement, et retransmis en direct sur la page Facebook du gouvernement.

« Les populations pauvres qui bénéficient des programmes du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté ne paient pas les 1000 FCFA de cotisation mensuelle de la Couverture maladie universelle (CMU). Le gouvernement aide les plus vulnérables à faire face à cette exigence financière », a déclaré Myss Belmonde Dogo.

Poursuivant, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté a souligné que ces programmes sont entre autres, le Projet SWEDD pour l’autonomisation de la jeune fille et le dividende démographique dans le Sahel, dont les actions menées étaient planifiées pour toucher, cette année, 800 000 adolescentes et jeunes filles dans le pays, et les Filets Sociaux Productifs (FSP), avec plus de 227 000 bénéficiaires à qui il est transféré chaque trimestre la somme de 36 000 FCFA.

À en croire Myss Belmonde Dogo, son ministère travaille à ce que tous les bénéficiaires de ses programmes aient leurs cartes CMU pour profiter des efforts du gouvernement permettant aux populations d’avoir accès aux soins de santé à des coûts réduits.

Les Filets Sociaux Productifs, a expliqué la ministre, concernent les ménages qui sont dans l’extrême pauvreté. « Les populations qui y sont admises sont désignées par la communauté et non par le ministère. Le ministère ne retient que les plus pauvres », a-t-elle précisé.

CICG

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire