Conflit foncier a Abata – Deux camps se disputent un terrain de six lots disposant d’Acd

Abata conflit foncier – Deux camps se disputent un un terrain de six lots disposant d’Acd

A Abata, un terrain comprenant six (06) lots situé dans le dos du centre des Impôts de ce secteur non encore mis en valeur, fait l’objet d’un conflit depuis quelques années.

Le vendredi 27 octobre 2022 la tension est montée d’un cran sur l’espace, objet du conflit.

Sur place, nous avons trouvé deux camps rivaux attroupés qui se disputaient chaudement. Des loubards étaient aussi présents sur les lieux. Chaque camp revendique la propriété de l’espace encore nu.

Nous avons vu sur place un engin de type caterpillar qui venait de procéder à la destruction du mur dressé autour du terrain. Les gravats du mur détruit par l’engin étaient encore visibles, entassés sur le site. Le Caterpillar s’est retiré peu après notre arrivée sur le site.

Deux dames trouvées sur la parcelle, ne cachaient pas leur colère suite aux travaux effectués sur la parcelle en question par leurs adversaires.

Il s’agit de Josiane Ouakoubé et Ekra Frédérique qui se sont présentées comme étant des propriétaires d’un lot chacune sur l’espace et détentrices chacune, d’un Arrêté de Concession Définitive(ACD) obtenu il y a de cela sept ans, avant de brandir ces documents devant la presse pour justifier qu’elles sont propriétaires de lots sur la parcelle.

Ces deux dames interrogées ont expliqué avoir obtenu leurs lots sur cette parcelle par le biais d’une structure immobilière qui aurait effectué toutes les démarches auprès de la Chefferie du village Abata pour l’acquisition de leur lot sur l’espace en question.

Ces six lots n’ont pas encore été mis en valeur, mais le terrain a été entouré par une clôture. Ce qui n’a toutefois pas empêché leurs adversaires de continuer de se réclamer aussi propriétaires du site et d’y entreprendre des travaux.

Pour freiner les actions de leurs adversaires, ces dames affirment avoir porté plainte à la Police à la Gendarmerie et intenté une action en justice qui sont restées sans suite.

 » Depuis trois (03 ans) nous sommes embêtées parce que quelqu’un s’est réclamé propriétaire de ces parcelles qui appartiennent à plusieurs familles.
Nous avons entamé une plainte à la Gendarmerie, au Commissariat qui n’aboutissent pas », a expliqué Josiane Ouakoubé.

A sa suite, madame Ekra Frédérique qui se présente aussi comme propriétaire d’un lot sur la parcelle a rappelé qu’elles sont effectivement des propriétaires de lots sur la parcelle objet du conflit.

« Ce sont des terrains légalement acquis. On a juste demandé que le droit soit dit. On est dans un pays de droit, il n’existe qu’un seul ACD qui est définitif », assure-t-elle.

L’ACD, il faut le rappeler, est le seul et unique acte qui confère la propriété sur le domaine foncier urbain.
Il est délivré par le Ministère de la Construction du Logement et de l’Urbanisme.

A. Zatté

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire