MEG-Vie/Guy-Vincent Kodja donne sa version de son « arrestation » et le rôle joué par Inza Fofana

L’évêque Guy-Vincent Kodja, dans une vidéo, a donné sa version des faits sur sa prétendue arrestation et tentative d’extorsion de fonds dont il a été victime. Selon lui, il n’a jamais été question de l’arrêter. Il a ajouté que contrairement à la rumeur qui a envahi les réseaux sociaux, le colonel Inza Fofana dit Gruman ne lui a jamais demandé 10 millions FCFA pour le libérer.

« Pendant que j’étais là-bas, ils ont accusé le colonel Inza Fofana qu’on appelle Gruman, de m’avoir demandé 10 millions. Ce n’est pas vrai. Ce monsieur qui ne me connaît pas, est venu trois fois demander si tout se passait bien et il a donné des consignes », a révélé l’évêque Kodja. Qui est allé plus loin pour dire que le monsieur l’a plutôt rassuré quant à la suite de la procédure. Le patron de l’Église MEG-Vie a même fait une révélation : « Et je ne devais peut-être même pas le dire. Mais ce monsieur en question qu’on accuse d’avoir tenté de me soutirer 10 millions, celui qui se présente comme un général lui a proposé 70 millions qu’il a refusé. Lui ne me l’a pas dit, mais quelqu’un me l’a dit. Donc il ne faut pas accuser les gens comme ça. Ça m’a gêné ».

Concernant ce qui l’a conduit à la brigade de recherche, l’homme de Dieu a expliqué qu’il s’y est rendu sur convocation pour affaire le concernant.

« J’ai reçu une convocation pour que je me rende à la brigade de recherche. Donc, lorsque je vais, on me présente un dossier et on me demande si je connais telle personne, un monsieur qui s’est fait passer pour un général de corps d’armée et qui a une institution. On me demande si je connais ce monsieur. J’ai répondu que j’ai été invité à une dédicace chez l’évêque Koné Jean, l’évêque général. Et ce jour-là, c’est moi qui ai prêché et lorsqu’on a fini la prédication, on est allé au bureau et on me l’a présenté comme étant un membre de l’ONU. Je l’ai salué. Eux sont restés et moi, je suis parti. Après ça, je ne l’ai plus revu puisque je ne le connais pas », a-t-il relaté. Ensuite, selon lui, on lui a présenté une photo de lui où il était en tenue militaire après lui avoir signifié que le faux général en question prétend qu’il fait partie de son état-major. « J’ai répondu que c’est la première fois que je vois cette photo. Je reconnais ma tête, mais le reste du corps ce n’est pas moi », soutient-il avoir répondu aux enquêteurs. Avant de leur montrer la photo originale où il est en tenue d’évêque. À l’en croire, tout le monde a convenu que c’est un montage. S’en est suivi une perquisition pour vérifier qu’il ne détenait pas de tenues militaires chez lui.

« La procédure prenant du temps parce qu’il faut faire les rapports, le commandant de brigade même était là, ça a pris le temps que ça devait prendre. Donc, comme ça a duré et les gens ont dû penser qu’on m’avait arrêté. Je voudrais donc rassurer les gens que je n’ai pas été arrêté, on m’a juste convoqué, on m’a entendu et j’ai donné ma version », a rassuré l’évêque Guy-Vincent Kodja.

Modeste KONÉ

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire