Les prix plafonnés du gaz butane ne sont pas respectés en Côte-d’Ivoire

Les prix des produits pétroliers ne sont pas toujours respectés comme l’a exigé l’Etat. Dans le but de lutter contre la vie chère, l’Etat de Côte d’Ivoire a plafonné les prix de certains produits de grande consommation. Aussi bien alimentaires, que nécessaires à d’autres usages quotidiens. Cela, afin de permettre aux populations de moins sentir le poids de la cherté de la vie. Mais certains commerçants ne respectent pas ces dispositions, comme nous l’avons constaté au niveau des prix de certains produits pétroliers .

En effet, les prix de détail des produits pétroliers, ont été plafonnés, pour la période du 1er au 30 novembre 2022. Ainsi, le prix du super sans plomb est fixé à 775 francs le litre, celui du pétrole lampant à 685 francs. Quant au litre du gasoil moteur, il est fixé à 655 francs. Si ces prix sont respectés dans les stations-services que nous avons visitées, ce n’est pas le cas pour le gaz butane. Des magasins de vente vont au-delà des prix fixés par l’Etat. En ce qui concerne la bouteille de 6 kg, il est vendu dans plusieurs magasins à Adjamé et Attécoubé à 2200 francs. Dans certains magasins, il faut payer 2300 francs et même 2500 francs pour obtenir la même bouteille de 6 kg. Alors que le prix maximal auquel les ménages devraient se procurer cette bouteille, est de 2000 francs. La bouteille de 12,5 kg dont le prix est plafonné à 5200 F n’échappe pas également à cette augmentation dans les magasins ou boutiques de quartier. Les utilisateurs sont obligés de payer 5500 francs, pour l’acquérir tel qu’il nous a été donné de le constater. « Tous les magasins du quartier vendent à ce prix », nous confie toute résignée Aminata, une restauratrice. Il est à déplorer que nombre d’autres utilisateurs ne savent pas non plus, que les prix des produits pétroliers, ont été plafonnés pour ce mois de novembre.

On le voit bien, il y a donc lieu pour ce qui en ont la charge, de redoubler d’ardeur, afin que ces prix soient respectés Ce qui nécessite une intensification des contrôles menés sur les marchés de vente desdits produits.

Diomandé Karamoko
Lebanco.net

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire