Peinture – L’hôtel Ivoire transformé en galerie d’art pour deux mois

Toiles géantes de maîtres et débutants font sensation

En 2023, Abidjan va abriter la 2e édition de la foire internationale d’art contemporain dénommée  »Abidjan art fair ». Elle rassemblera au palais de la Culture, à l’Institut français, à l’hôtel Ivoire et autres des artistes, des collectionneurs locaux et étrangers et tous ceux qui flirtent avec ce milieu de la culture. Ce rendez-vous entend promouvoir Abidjan en tant que vitrine de l’art contemporain en même temps qu’il magnifiera l’art africain dans les disciplines créatives telles que la peinture, la sculpture, la photographie, le dessin, l’architecture, l’installation, l’art numérique, la bande dessinée.

En attendant ce grand rendez-vous d’intérêt artistique, le commissaire général de cette foire, Olivier Pépé et son staff ont convié les amoureux de la peinture et de la sculpture à un vernissage dans le somptueux couloir de Sofitel hôtel Ivoire devenu pour la circonstance une véritable galerie d’art.  »On a besoin de vous les acteurs, on a besoin des artistes », a lancé le commissaire général à l’ouverture de la cérémonie avant de faire la place à Henri N’Koumo, cadre administratif au ministère de la culture et de la francophonie, grand homme de lettres.  »La démarche est heureuse avec un programme bien tenu et bien mené. Il y a un panel de 16 artistes dont les œuvres sont présentées ici. Je voudrais saluer les artistes qui ont compris qu’ils doivent s’engager pleinement. Il est bon de copier et être capable de prendre son propre chemin par la suite. Les œuvres présentées doivent être à la hauteur de la Côte d’Ivoire. Nous sommes un pays qui a une école d’art. Nous avons un souffle qui est haut et il ne faut pas que ce souffle s’essouffle », a-t-il exhorté organisateurs et artistes venus au rendez-vous.

A ce vernissage se côtoyaient des maîtres de la peinture comme Stenka, Oussou ou encore Ankofa et de jeunes débutants qui ont du talent à revendre. En démontre cette toile géante de l’auteur Désiré Mouna intitulée  »Jour de marché ». Un assemblage de claviers usagers de téléphones portables, véritable œuvre de protection de l’environnement vendue à 2 millions de Fcfa. On y découvre également des toiles allant de 700 mille Fcfa à 4,5 millions de FCFA de même que des sculptures en bronze et autres métaux. Ces œuvres d’art seront exposées pendant deux mois, selon Olivier Pépé.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire