Le gouvernement Achi en séminaire pour un meilleur usage des milliards du budget

Dix secteurs prioritaires ciblés en 2023

Le budget des finances pour la gestion 2023 est connu. Le parlement ivoirien a adopté un budget annuel de près de 11,6 mille milliards de Fcfa. Depuis quelques jours, les ministres défilent devant les députés pour expliquer l’utilisation des fonds qui leur sont alloués et obtenir ainsi quitus des représentants de la nation en attendant la validation des sénateurs. A titre d’exemple, le ministre des transports s’en est sorti avec 261 milliards de Fcfa quand celui de la Communication et des médias se contentera de 84 milliards.

C’est dans ce contexte que le Premier ministre Patrick Achi est en conclave depuis samedi 12 novembre avec ses ministres pour faire le bilan de la gestion écoulée et les projections pour l’année 2023. Le séminaire gouvernemental s’est ouvert à l’hôtel Président de Yamoussoukro dans une ambiance bon enfant.

Le premier ministre a situé les enjeux dans son discours d’ouverture. Il a insisté sur les orientations du président de la République qui met un point d’honneur à la redevabilité de tous ceux qui ont la charge publique. L’orateur a donné le la en pointant les actions prioritaires pour 2023. Actions qui ne se démarquent pas véritablement de celles de 2022 puisqu’elles mettent en avant la politique de la construction des infrastructures gage de croissance et d’accélération du développement.

« Le Chef de l’État nous demande en effet de mettre au cœur de notre mission, le principe républicain de redevabilité. Ce principe clé impose en effet au pouvoir exécutif d’expliquer ses décisions et de rendre compte régulièrement de son action devant la nation », a prévenu le chef du gouvernement. Et le Premier ministre d’inviter les membres du gouvernement à plus d’engagement en 2023, année qui devra voir s’achever les chantiers de la Coupe d’Afrique des nations prévue en janvier 2024. Mais surtout à donner corps maintenant à la vision 2030 du chef de l’état consignée dans un document cadre à la disposition des ministres.

Dix secteurs ont été identifiés comme devant avaler la plus grande part du budget national pour l’année à venir. En prime, la productivité agricole afin de donner au pays sa souveraineté alimentaire. La Côte d’Ivoire importe jusque-là, plus de 50 % de ses besoins alimentaires y compris le riz.

Les autres priorités relevées sont :
. Les projets sociaux, avec notamment le deuxième Programme Social du Gouvernement (PSGouv 2), l’accès à la santé, à l’électricité, à l’eau potable.

. L’ on note également la poursuite et l’accélération des grands chantiers d’infrastructures en cours, qui doivent être des véritables « boosters » de la croissance économique.
. La transformation locale des matières premières, pour plus de création d’emplois et de valeur ajoutée sur l’ensemble des chaines de valeurs.

Les travaux se poursuivent ce dimanche et la synthèse devrait permettre de sortir un document boussole avec des investissements chiffrés. La fin du séminaire est prévue pour 17h15 après une rencontre du gouvernement avec le secteur privé.

SD, envoyé spécial à Yamoussoukro
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire