COP27: Le sommet en Egypte sous la menace d’un échec, les pays pollueurs du nord refusent de payer

Le montant devrait enfin être bouclé cette année : 100 milliards de dollars d’aide climatique pour les pays les moins nantis.

Mais avant même que la deuxième semaine du sommet sur le climat en Égypte n’ait commencé, les choses ne se présentent pas bien.

Le montant est suspendu au même niveau depuis des années et les pays qui doivent combler cet écart se taisent.

Les véritables décisions sont généralement prises au cours de la deuxième semaine d’un sommet sur le climat. Mais si vous écoutez attentivement les signaux jusqu’à présent, il semble qu’il n’y ait pas non plus d’accord sur ces 100 milliards à Charm el-Cheikh.

« Je ne pense pas qu’il soit probable que les 100 milliards soient atteints lors de ce sommet sur le climat », a déclaré Richard Klein, auteur du GIEC et chercheur sur l’adaptation climatique à l’Institut de l’environnement de Stockholm. « En fait, je crains même une baisse pour l’année prochaine. »

Ce montant, approximativement le même en euros au taux de change actuel, devrait être disponible annuellement entre 2020 et 2025 pour aider les pays les plus nécessiteux à devenir plus durables et à s’adapter aux conséquences du changement climatique. C’était déjà la promesse en 2009 lors du sommet sur le climat de Copenhague.

En plus des difficultés a réunir les 10 milliards de dollars, beaucoup de pays du sud ne se sentent pas concernés par l’interdiction des énergies fossiles, le nouveau fusil d’épaule d’une Europe qui a épuisé toutes ses énergies fossiles et qui fait face à une crise énergétique sans précédent depuis le conflit en Ukraine.

Les dernières études publiées montrent aussi que le réchauffement climatique est plus rapide dans les pays pollueurs d’Europe et d’Amérique du nord.

Sylvie Kouamé

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire