Nouvelle Pensée Africaine: Décès du Professeur Nioussérê Kalala Omotundé (né Jean-Philippe)



Entretien avec Kalala Omotunde, panafricaniste et chercheur sur les civilisations africaines : « Toute la culture africaine est fondamentalement scientifique »

21 août 21 2022 ————————————————————————
Niousséré Kalala Omotunde. chercheur panafricaniste a donné une
conférence publique le jeudi 18 août 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi
(Uac), sur le thème « L’avancée scientifique de l’Afrique noire ». Selon
lui, toute la culture africaine est fondamentalement scientifique.

L’Evénement Précis : Quel est le but de votre conférence ?

Niousséré Kalala Omotunde : Cette conférence sur le thème « L’avancée
scientifique de l’Afrique noire », c’était de montrer que on vous parle
des Einstein, … mais aucun de ces gens-là ne dépassaient la science que
vous avez dans nos villages, que nos vieux ont dans les villages, que
nos temples ont, cette science-là elle n’a jamais été dépassée. Tout ce
que nous avons à faire connaître, comme ça sert des enjeux qui ne
servent pas nos intérêts, c’est pour cela que la chose demeure cachée.
Mais dans tous les domaines, il ne faut pas oublier que la graine de
l’arbre de la science et de la connaissance c’est l’Afrique qui l’a
plantée, c’est l’Afrique qui l’a arrosée, c’est l’Afrique qui a fait
qu’elle a porté tant de fruits : inventer les mathématiques,
l’astronomie, la médecine, le calendrier de 365 jours, la précision des
Equinoxes, le Fâ que vous utilisez, l’ordinateur. L’informatique est née
en Afrique, on le voit avec le Fâ basé sur le nombre binaire. Donc toute
la culture africaine est fondamentalement scientifique. On nous éloigne
de cette culture pour ne pas qu’on en fasse notre colonne vertébrale
pour être debout. Sur le plan de la spiritualité, les Pères de l’Église
étaient tous africains : Alexandre d’Alexandrie, Alexandrie c’est en
Afrique ; Origène d’Alexandrie, Alexandrie c’est en Afrique. Ce sont des
africains qui ont pris les savoirs des temples pour donner à des gens
qui n’avaient pas de tradition religieuse. Toutes les divinités que vous
voyez dans la Bible sont des divinités africaines. Ce sont des divinités
que les anciens utilisaient dans les cultes Vodun. En les appelant
Djinns, ils font les mêmes choses et vous ne voyez pas que c’est la même
divinité…Quand on a fait des rituels initiatiques, il faut des choses.
Il faut se préparer pour aller faire des rituels, il faut jeuner. On va
danser en boiter en boite la nuit et aller à la messe le matin, ne
voyez-vous pas qu’il y a un problème ? C’est antinomique par rapport à
nos traditions. Nous, on a des traditions, on n’a pas de religion. Il
faut être fidèle à nos traditions. Parce que c’est l’héritage de nos
Pères. Cet héritage de nos Pères, c’est le sang qui coule dans nos
veines. On peut acheter à boire et à manger mais il n’y a pas de magasin
où on vend du sang. Ce sang-là vient de très loin. Nous devons être
fiers, nous devons avoir notre colonne vertébrale et faire en sorte de
ne jamais oublier qu’une pyramide est faite de pierres qu’on a
rassemblées, et chaque fois que nous sommes unis nous sommes une
pyramide. Vous voulez que nous soyons une pyramide ? Soyons unis et nous
serons une pyramide.

À quelles conditions la renaissance de l’Afrique est-elle possible
aujourd’hui ?

Il faut une reconquête économique. Les boissons dans les magasins sont
pratiquement à 99% des boissons étrangères. Les jeunes sont là oisifs.
Les jeunes doivent pouvoir fabriquer leurs propres boissons. Il faut
faire des jus de plantes, arrêtez de penser aux jus de fruit parce que
ces plantations sont trop colossales. Avec les jus de feuilles, les jus
de plantes on peut faire faire d’excellents jus. Regardez le bissap, …Il
y a beaucoup d’autres jus qu’on peut inventer. Les jeunes peuvent le
faire. On n’a pas besoin de grand espace pour faire une boisson à base
de plantes. Ça ce sont les choses importantes. Et la renaissance, il ne
faut pas oublier, la matrice humaine de la connaissance, elle est
africaine. On vous dit : « oui, on a inventé la semaine de dix jours
mais la semaine de sept jours ce n’est pas vous ». Je vous ai démontré
que la semaine de 7 jours est arrimée aux sept planètes, qui sont
arrimées aux sept notes de musique. Parce que l’africain, quand il a
découvert cela, il a découvert un ensemble de choses. C’est ça qu’on
appelle le génie africain que les gens célèbrent dans notre dos.
Pourquoi la situation, elle est comme celle-là ? Parce que Dieu a donné
aux africains toutes les richesses de la planète ; les autres n’ont que
des miettes. Et quand ils sont parmi nous c’est pour nous braquer, nous
raconter des sornettes. Dieu ne serait pas bon avec nous, on aurait des
divinités, du diable, mais le pétrole, le cobalt, tout ce dont ils ont
besoin comme énergie pour produire c’est nous qui l’aurions ? Dieu ne
nous aurait pas parlé, nos divinités seraient de mauvaises divinités,
vous ne voyez pas qu’il y a un problème ? Le gars sort avec son église,
il vient te dire « tout ce que tu fais ce n’est pas bien », mais
l’élévation que tu as chez toi il ne l’a pas chez lui. S’il est chez toi
c’est parce qu’il n’a pas ça chez lui et il est venu prendre ce que Dieu
ne lui a pas donné. Après il dit que Dieu est bon. Dieu n’est pas bon
avec tout le monde, manifestement ! Puisque lui, il n’a rien. Voyez que
son sous-sol est vide. Donc à partir de là, qu’est-ce qu’il fait ? Il
utilise la force pour voler ce que Dieu a donné aux Africains.

Quelle est votre fierté à parcourir tous les pays ?

Le peuple est ingénieux au sol. Mais on lui a donné une lunette qui ne
lui permet pas de voir clair. Il faut déjà voir clair en soi avant de
voir clair. Quand tu vois plus clair en toi c’est fini. Donc la relève
de l’Afrique passe par la relève des individus. N’oubliez pas que dans
le dos il y a la colonne vertébrale. La colonne vertébrale ce n’est pas
seulement pour tenir le corps ; il y a une colonne vertébrale pour tenir
le mental aussi. Si on n’a pas de colonne vertébrale mentale on ne sera
jamais debout. On sera toujours manipulable et manipulé par l’extérieur.

Parlez-nous de votre nom

« Omotundé » simplement parce qu’à 14 ans, j’ai demandé à mes
enseignants quand est-ce qu’on va nous permettre d’apprendre l’histoire
de l’Afrique. Arrivé au Bac, j’ai vu qu’il n’y avait pas de projet
d’apprentissage, rien sur l’Afrique. Moi quand je suis parti faire mes
études, je suis allé voir un vieux, et je lui ai dit : «comment on
appelle chez toi un jeune parti loin de ses ancêtres, et qui a dit :
« laissez-moi tranquille, je reviens vers mes ancêtres » ? Il m’a dit :
« dans ma langue yoruba ça se dit ‘’Omotunde’’ ». Après, le mouvement
éthiopien a dit que quand les choses vont mal, il y a un individu auquel
le roi fait appel, pour expertiser le problème et trouver une solution.
Cet individu s’appelle le « Kalala » : « tu es le Kalala du peuple
noir ». D’où Omotunde Kalala.

Propos recueillis par Fidèle SEHONOU

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire