Selon Biden l’explosion constatée mardi en Pologne vient d’un tir de la défense aérienne ukrainienne

Il a fallu le calme des États-Unis d’Amérique pour casser l’hystérie et la frénésie qui s’était emballées hier des médias et politiciens européens après l’explosion survenue en Pologne. Sans attendre les premières conclusions du début d’enquête, tous, y compris le président ukrainien en tête, ont mis les pieds dans le plat pour accuser la Russie d’avoir « volontairement » frappé la Pologne., rapprochant le monde encore ‘plus d’une escalade.  Le sang-froid des Américains a permis d’éviter cette escalade souhaitée par les journalistes occidentaux, principalement issus des grandes rédactions européennes.

(Actualisé 16-11-2022)

Sans que la situation ne soit complètement éclaircie,  de forts indices semblent converger vers l’hypothèse d’un tir ukrainien tombé mardi en Pologne. Selon Associated Press, trois responsables américains ont déclaré, sous couvert de l’anonymat, que des évaluations préliminaires suggéraient que le missile avait été tiré mardi par les forces ukrainiennes sur un missile russe entrant au milieu de la salve écrasante contre l’infrastructure électrique ukrainienne.

Le président américain a également informé les membres du G7 et de l’OTAN que l’explosion de mardi en Pologne avait été provoquée par un tir de missile de la défense aérienne ukrainienne, a déclaré mercredi à Reuters une source au sein de l’Alliance atlantique. Joe Biden avait avancé plus tôt qu’il était peu probable que le missile ait été tiré de la Russie, d’après de premières informations.

Selon la ministre de la défense belge, Ludivine Dedonder, l’explosion serait le résultat de systèmes ukrainiens de défense antiaérienne, utilisés pour « contrer des missiles russes ». Mme Dedonder a évoqué, mercredi sur Twitter, plusieurs « explosions » sur le territoire polonais, survenues pendant le bombardement massif de l’Ukraine par la Russie. Dans un communiqué, elle a ajouté :

A ce stade et sur base des informations disponibles, il s’agirait de débris de missiles russes et de missiles ukrainiens de défense antiaérienne qui ont touché le sol polonais. Les analyses sont encore en cours pour déterminer avec certitude aussi bien l’origine des tirs ainsi que les objectifs que ces missiles devaient atteindre. Sur base des informations disponibles actuellement, rien n’indique néanmoins qu’il s’agisse d’une attaque délibérée sur un ou des objectifs polonais.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a, lui, expliqué lors de son point presse quotidien :

Premièrement : nous avons assisté à un énième emballement hystérique de russophobie frénétique, fondé sur aucune donnée réelle. Des responsables haut placés de différents pays ont fait des déclarations en n’ayant aucune idée de ce qu’il se passait. Deuxièmement : cette frénésie montre une fois de plus qu’il ne faut jamais se dépêcher de donner des conclusions qui peuvent envenimer la situation. (…) Troisièmement : nous aurions préféré entendre une telle émotion quand a été mené le sabotage contre le gazoduc Nord Stream. (…) En l’occurrence, il faut noter la réaction pleine de retenue et plus professionnelle de la partie américaine.

Maria Zakharova, porte-parole du ministère des affaires étrangères russe, a également déclaré sur sa chaîne Telegram :

[Le président ukrainien Volodymyr] Zelensky est terré dans son bunker et ne peut pas comprendre pourquoi sa version du “missile russe” est désavouée même par les plus russophobes les plus notoires. Ce “bunkérisé” ne comprend pas qu’il a été placé à la tête d’une bande de bandits en Ukraine pour faire le sale boulot et pas pour dicter à donneurs d’ordre leur comportement.

Avec Lemonde.fr

…..
La Pologne accuse la Russie d’avoir visé son territoire, Moscou évoque des « provocations », Washington « pas à mesure de confirmer »

(15-11-2022)
Une salve d’une centaine de missiles de croisière Kalibr, sur les installations électriques de l’Ukraine, ont plongé une grande partie dans dans le noir ce mardi soir.

(…)

Par ailleurs deux missiles seraient tombés en Pologne en soirée, faisant deux morts, selon le gouvernement polonais. La Pologne a convoqué en urgence son conseil de sécurité nationale. et la Hongrie a fait de même.

Selon CNN, le gouvernement américain a refusé de confirmer les informations relayés en boucle par les médias et officiels européens.

Le principal porte-parole adjoint du département d’État, Vedant Patel, cité par CNN a indiqué que les États-Unis ne peuvaient pas confirmer les informations faisant état de missiles frappant le territoire polonais et tuant deux personnes.

« Nous avons vu ces informations en provenance de Pologne et travaillons avec le gouvernement polonais et nos partenaires de l’OTAN pour recueillir plus d’informations », a déclaré Patel lors d’un point de presse. « Nous ne pouvons pas confirmer les informations ou aucun des détails pour le moment », a ajouté Vedant Patel.

Un correspondant de presse néerlandais cité par la chaîne publique NOS a indique “qu’il n’est pas clair s’il s’agit de missiles russes ou de parties de missiles russes qui ont été détruits du ciel par des Ukrainiens et se sont retrouvés au-dela de la frontière. Le village est de toute façon juste de l’autre côté de la frontière. »

Moscou a immédiatement démenti les information qualifiées de « provocations ».

« Les déclarations de médias polonais et de responsables officiels sur une prétendue chute de missiles russes près de la localité de Przewodow relève de la provocation intentionnelle dans le but de créer une escalade de la situation », a déclaré le ministère russe de la Défense sur son compte Telegram.

SK avec agences

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire