Programme des filets sociaux productifs – Belmonde Dogo annonce 200 mille ménages bénéficiaires pour 2023

Le gouvernement ivoirien sous la houlette du Premier ministre Patrick Achi a bouclé dimanche dernier un séminaire gouvernemental de cadrage des actions pour 2023. Dix actions prioritaires ont été ciblées parmi lesquelles figurent les programmes de lutte contre la pauvreté, la promotion de la solidarité et de la cohésion sociale.
Présente aux travaux du séminaire, la ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Myss Dogo Belmonde a éclairé face à la presse, sur les actions de son département pour l’année 2023.

La politique des filets sociaux soutenue par le gouvernement et les bailleurs de fonds sera encore à l’honneur au regard de la demande sociale et de l’impact de ce projet à haut rendement social. Le filet social productif est un montant fixe sans impôts versé périodiquement à un chef de ménage ou une femme vulnérables. Les montants transféré par voie électronique avec les opérateurs de mobile sont compris entre 36 mille et 75 mille FCFA par trimestre.

« Pour cette année 2023, le ministère de la Solidarité et de la lutte contre la Pauvreté fera en sorte d’avoir 200.000 ménages pour le programme des filets sociaux productifs. Le ministère renforcera les réponses aux chocs pour les ménages vulnérables, le ministère fera en sorte que les Avec au plan national puissent avoir un ancrage. parce que les associations villageoises d’épargne et de crédit se font avec d’autres Ong. Je prends l’exemple de Care international avec lequel nous avons signé un partenariat afin de parler le même langage en termes d’associations villageoises d’épargne et de crédit. Le ministère fera en sorte que les bénéficiaires des programmes, que ce soit le programme Sweed, le programme des filets sociaux, soient tous bénéficiaires de la carte Cmu, ce qui a déjà commencé avec les bénéficiaires du programme des filets sociaux productifs. Cela va s’étendra aux bénéficiaires du programme Sweed qui permet à la jeune fille déscolarisée et aux femmes d’avoir un renforcement en compétence de vie, une sensibilisation sur la santé sexuelle de la reproduction et puis nous avons les leaders communautaires qui sont formés à l’importance de la scolarisation de la jeune fille », a déclaré la ministre.

SD de retour de Yamoussoukro
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire