« Le Rhdp sera la première force politique dans le V baoulé », affirme Watchard Kedjebo (interview exclusive)

Interview exclusive de Watchard Kedjebo « cogne » l’opposition et envoie un message fort au président Ouattara

Ex-membre de la galaxie patriotique, actuellement Secrétaire départemental du Rhdp dans le Gbêkê et précisément à Diabo et Botro, Kouassi Ferdinand dit Watchard Kedjebo n’est plus à présenter tant l’homme s’est prononcé sur tous les sujets qui ont animé la vie politique de notre pays, ces vingt dernières années. Dans cet entretien, celui qui se présente désormais comme un « préfet » du Rhdp dans sa région se prononce comme à ses habitudes sans langue de bois sur la situation sociopolitique, notamment sur la révision de la liste électorale, sur le retour de Charles Blé Goudé et adresse un message fort au président Ouattara.

Bonjour monsieur Kedjebo. Comment se porte le Rhdp dans votre région ?

M. Watchard Kedjebo
Le Rhdp se porte bien à l’image du parti sur l’ensemble du territoire. Nous sommes chaque jour auprès de nos populations et de nos militants afin de mieux cerner leurs réalités. Nous sommes à la tâche pour l’implantation de notre parti. Nous sommes chaque jour sur le terrain et auprès de nos militants comme souhaité par notre réfèrent politique qui nous a demandé de mettre nos militants au centre de nos préoccupations.

Depuis votre élection en tant que secrétaire départemental, nous sentons un engouement chez vos militants. Quel est votre secret?

Diabo et Botro est notre zone de prédilection. Nous faisons la politique dans cette zone depuis plus de quatre(4)décennies. Nous avons une parfaite connaissance du terrain. Fort de cette réalité, nous avons mis autour de nous une équipe qui a aussi une bonne connaissance du terrain nous travaillons en bonne intelligence et en synergie avec tous les cadres de notre parti dans cette zone. Notre approche participative qui implique nos militants dans tout ce que nous faisons permet de créer cet engouement. Bien entendu nous allons continuer l’implantation de notre parti pour en faire la première force politique dans ce « V » baoulé.

Maintenant que l’opération de la liste électorale est lancée, quels messages pour vos militants ?

Notre message est celui de la haute direction du parti qui nous a réuni tout récemment et a mis à notre disposition une feuille de route claire: faire en sorte que nos militants et tous ceux qui croient en la vision du Chef de l’État puissent s’approprier cette opération. C’est ce message que nous avons pour nos militants, nos sympathisants et tous les nouveaux majeurs. Nous demandons à tous d’envahir les centres d’enrôlement afin d’assurer une victoire écrasante à notre parti lors des échéances à venir. Vous aurez l’occasion d’exprimer votre gratitude au chef de l’État lors des prochaines élections pour l’énorme travail abattu au sommet de l’État.

L’opposition dans son ensemble critique la composition des Cri locales et par ricochet le processus. Que dites-vous ?

« Que cette opposition arrête son enfantillage politique »

M.Wactchard Kedjebo
Dans le fond comme dans la forme, cette plainte de l’opposition est irrecevable. L’opposition qui voit pointé sa défaite fait une fuite en avant. Elle veut donner dans la provocation comme à ses habitudes. Il faut qu’elle quitte « enfantillage politique ». Lors de la 5eme phase du dialogue politique, nous avons tous pris un engagement ferme de préserver le climat de paix. Il faut donc respecter cet engagement. Nous avions dit plus jamais de morts lors des élections. Nos compatriotes attendent qu’on leur offre le bien-être et le développement et non des palabres inutiles à chaque échéance électorale. Nous avons l’impression que notre opposition n’a rien à offrir aux ivoiriens.

_Votre ancien compagnon de lutte, Charles Blé Goudé rentre bientôt au pays, qu’est-ce que cela vous fait et quel message avez-vous pour lui?

 » Avec le président Ouattara, la réconciliation n’est pas qu’un simple slogan politique mais une réalité “.

M. Watchard kedjebo
Charles Blé Goudé est un ami et un frère. Nous voulons à toutes fins utiles rappeler que ce retour annoncé s’inscrit dans la logique de la main tendue du Chef de l’État. Depuis son accession à la magistrature suprême, il n’a cessé d’appeler au retour de tous ses compatriotes en exile. Mieux il a toujours posé des actes forts de décrispation. Souvenez-vous des différentes rencontres au sommet de l’État avec ses prédécesseurs. C’est encore lui qui a dépêché l’un de ses plus proches collaborateurs auprès de Charles Blé Goudé afin de créer les conditions de son retour. Toutes ces actions montrent clairement que la réconciliation n’est pas qu’un simple slogan politique pour le président Ouattara. Il pose des actes pour le matérialiser. Nous nous réjouissons donc du retour de notre compatriote qui a un rôle important à jouer dans le processus de réconciliation déjà enclenché. A lui de prendre toute la place qui est la sienne dans ce processus important pour notre pays. Nous prenons chaque jour plaisir à dire sue la réconciliation est l’affaire de tous et de chacun. Chacun doit apporter sa modeste contribution et nous pensons que notre frère Charles vient jouer sa partition.

Vous êtes toujours à fond alors que votre nom n’a jamais été cité dans aucune nomination administrative depuis votre adhésion au Rhdp, d’où vient cette force?

Je suis au Rhdp par conviction et non à la recherche d’un poste. Je suis au Rhdp parce que j’ai épousé la vision du président Alassane Ouattara. C’est vrai que la politique demande des moyens. Sur le terrain, c’est un handicap d’être sans moyens. Même si certains aînés comme le député Jacques Assahoré (qui ne lésine pas sur les moyens pour l’implantation du Rhdp dans le Gbêkê), certains amis et cadres du parti nous apportent leur soutiens financiers et logistiques, nous ne pouvons pas éternellement leur tendre la main. Il serait donc souhaitable que nous ayions un point de chute afin de nous rendre plus efficace et plus opérationnel. Cela sera bien entendu à l’avantage de notre parti. Nous avons confiance en notre réfèrent politique. C’est un bon père de famille qui fait chaque chose en son temps. Au moment opportun, il lui plaira de nous trouver ce point de chute qui nous permettra de rendre d’énormes services à notre parti.

De Kouassi
Pour Connectionivoirienne

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire