2e Conférence de presse – Achi promet une Can aux normes Fifa jamais vue en Afrique  »Ceux qui veulent bavarder peuvent bavarder »

Pour la 2e fois et au lendemain d’un séminaire gouvernemental à Yamoussoukro, Patrick Achi était lundi 21 novembre, face aux journalistes nationaux et internationaux à l’auditorium de la primature . A Yamoussoukro, il avait insisté sur le  »principe de redevabilité », nouveau vocable qui va gouverner son action au sein de l’exécutif ivoirien.
Par cet exercice de conférence de presse, il s’agissait pour lui de se conformer au principe énoncé en répondant au mieux à toutes les préoccupations soulevées.
Au total près de 25 questions lui ont été adressées au cours de ce face à face. Entre autres questions, celle liée à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can), attribuée à la Côte d’Ivoire en 2014. En effet, le constat ici est que depuis lors, seul le stade de Yamoussoukro a été livré sur les 6  stades en chantier. Des observateurs sont de plus en plus inquiets quant à la livraison à bonne date des autres stades dont le stade Houphouët-Boigny, au moment où janvier 2024 approche à grands pas.
Pour le PM Achi, il n’y a aucune inquiétude à se faire car, promet-il, les travaux seront achevés et la Côte d’Ivoire prête  »longtemps avant » le jour-J. Il a, pour ainsi rassurer les plus sceptiques, promis une compétition aux normes Fifa. Toutes les procédures et le cahier des charges sont aux normes de la Fifa, selon le Premier ministre. Là-dessus, il a déclaré avec une dose d’opiniâtreté ceci :  « Il y a à peine quelques jours le président de la Caf, Motsepe était à Abidjan lui-même pour signer la lettre de confirmation de la Côte d’Ivoire devant abriter la Can 2023. Les infrastructures, avec le comité d’organisation de la Can, la Fif, le Bnetd et tous les opérateurs font l’objet d’une réunion tous les jeudis à mon bureau.
Et je peux vous garantir que nous serons prêts longtemps à l’avance pour recevoir une Can telle qu’elle n’a jamais été organisée depuis que la Can est créée. Ce sont les instructions que le chef de l’Etat nous a données, de grâce on travaille. Ceux qui veulent bavarder peuvent le faire mais ils seront au terrain. Je vous donne rendez-vous dans six mois où nous consacrerons un temps particulier à la Can 2023. On sera à quelques mois de cette Can et vous aurez des informations précises sur celui auquel le président de la République a bien voulu confier la responsabilité du Cocan ».  
 
SD à Abidjan

Action gouvernementale : Voici le point fait par Achi

CONFERENCE DE PRESSE-NOVEMBRE 2022
DE SEM. PATRICK ACHI
PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT
—————————-

PROPOS LIMINAIRE
ABIDJAN, le 21 NOVEMBRE 2022

– Mesdames et Messieurs,

C’est avec un plaisir renouvelé que je prends à nouveau la parole
ce matin face à vous, chers membres de la presse nationale et
internationale, à l’occasion de cette 2  ème conférence de presse sur
l’action du Gouvernement de Côte d’Ivoire, que j’ai l’honneur de
conduire sous le leadership du Président de la République, SEM.
Alassane Ouattara.

Le Chef de l’État, comme moi-même, sommes en effet convaincus
que la parole de synthèse et de transparence qu’impose une
conférence de presse, est un exercice salutaire pour notre
gouvernance. Car cet exercice permet de se pencher sur les actes
que nous posons pour le pays, sur la transformation positive
que nous voyons sous nos yeux et qu’ils dessinent pour les
Ivoiriens ; mais aussi d’aborder les thèmes qu’il nous faut renforcer
ou les actions à mener pour faire plus, mieux et plus vite, dans
un dialogue constructif avec les médias et l’opinion.

Lors de notre conférence tenue il y a à peu près un an, nous avions
partagé le bilan des premiers mois de notre activité, mais surtout
nous avions dessiné le cap du projet de société du Président de la
République, « la Côte d’Ivoire Solidaire ».
J’avais également détaillé les 5 axes directeurs qui allaient guider
l’action gouvernementale en 2022 :

1. Accélérer les chantiers d’infrastructures stratégiques pour
renforcer la dynamique de notre croissance ;
2. Amplifier les chantiers de transformation de notre économie,
pour rendre un secteur privé dynamique et plus fort ;
3. Agir pour le progrès social et la croissance partagée ;
4. Continuer à mener des actions structurelles qui modernisent
notre nation ;
5. Poursuivre enfin l’action de redressement moral du pays
menée par le Président de la République et l’action résolue
pour la stabilité, la crédibilité et la sécurité de notre région.
Chers amis des Médias, Mesdames et Messieurs,
Avant d’aborder rapidement dans les grandes lignes ce qui a
été fait et de nous laisser un large temps d’échange, je veux revenir
sur le contexte relativement exigeant de notre action en 2022.
En effet, la Côte d’Ivoire comme le reste du monde, a dû affronter
deux chocs mondiaux. D’une part, les conséquences de la Covid-19 qui ont continué de peser sur les économies. D’autre part, la
Guerre en Ukraine et son impact sur l’inflation mais aussi sur
l’énergie, les engrais, d’une façon générale sur l’alimentation…

Ces défis auxquels nous faisons face, renforcés par ceux du
réchauffement climatique, sont de plus en plus complexes. Et
cette complexité va durer ! Ainsi, face à une inflation mondiale
jamais observée récemment, causant dans tous les pays une
réduction des prévisions de croissance, nous ne sommes pas
restés passifs. Nous avons su réagir vite et avancer.
Sous l’égide du Président de la République, SEM. Alassane
Ouattara, et grâce à la dynamique de croissance qui a été créée
dans le pays, le Gouvernement a pris des mesures fortes, pour
atténuer l’impact sur les populations ivoiriennes de cette crise
mondiale :

 Nous avons maintenu l’accessibilité des carburants avec
un plafonnement du prix à la pompe, grâce à une subvention
de l’État.
 Cette politique de soutien au pouvoir d’achat s’est
manifestée dans la hausse du prix du cacao et la fixation du
prix de la noix de cajou, dans le plafonnement du prix des
principaux produits alimentaires et dans la subvention
accordée au secteur de la boulangerie, pour maintenir un
pouvoir d’achat aux populations.
 Enfin, à l’occasion de la Fête de l’Indépendance, le Président
de la République a annoncé une 2e Trêve Sociale de 5 ans
pour notre pays, avec une amélioration sans précédent des
traitements des salaires des fonctionnaires et agents de
l’État. C’est une juste redistribution des fruits de la croissance
qui pourra être diffusée à toute la Nation, du secteur public au
secteur privé, notamment grâce aux négociations en cours
pour revaloriser le SMIG.

Avec cette action vigoureuse, cohérente et réactive, nous avons
atteint deux objectifs clés. D’une part, préserver le pouvoir
d’achat de nos populations et contenir l’inflation à un peu plus de
6% contre 8,5% en moyenne dans la zone communautaire et des
pics au-delà de 30% dans certains pays. D’autre part, maintenir
une croissance forte en 2022 pour la Côte d’Ivoire, attendue à
6,8%.

Mesdames et Messieurs,
Concernant le 1 er volet de notre action, celui des grands
chantiers d’infrastructures, nous avons procédé cette année au
lancement, à l’inauguration ou à la poursuite de nombreux projets.
Ce sont notamment :
 L’achèvement de la première phase du Terminal Industriel
Polyvalent de San Pedro ;
 L’achèvement du deuxième terminal à conteneurs du Port
Autonome d’Abidjan qui sera inauguré dans quelques jours;
 Les infrastructures de soutien à la production vivrière locale,
avec la livraison prochaine du marché de Bouaké ;
 Les infrastructures pour la fluidité du transport dans le
Grand Abidjan ;
 Les infrastructures de mobilité régionales avec la
finalisation de l’autoroute Yamoussoukro-Tiebissou ou
l’accélération de la Côtière ;
 Les infrastructures de la CAN 2023 enfin.
Mesdames et Messieurs,
La transformation structurelle de notre économie est l’un des
chantiers clés de la vision 2030 de SEM le Président de la
République et notre 2 e champ d’action stratégique. Moderniser
notre agriculture. Développer notre secteur industriel et tertiaire
dans une douzaine de champs stratégiques. Pour au final
dynamiser un tissu d’entreprises, source d’investissements et
d’emplois nombreux, créateur de valeur-ajoutée et de revenus
pour l’État et aussi bien que pour l’ensemble de la population
ivoirienne.
Dans ce panorama, pour gagner notre souveraineté alimentaire,
nous avons lancé de nombreux projets structurants dans le secteur
agricole, avec l’agropole de la zone Nord qui va contribuer à la
structuration des filières anacarde, mangue et oignon, puis relancer
la filière riz. Nous avons posé les fondations de notre industrie
piscicole, autour du programme PSTACI, avec l’ambition d’être
auto-suffisant en protéines animales dans 5 ans.
Nous travaillons également au renforcement du partenariat État
– secteur privé. Avec le Programme PEPITE, destiné à nos
entreprises à fort potentiel d’exportation dans les chaines de valeur
stratégiques ou celles avec un fort impact domestique. Avec le
Guichet Unique de Développement des PME, le GUDE, future porte
d’entrée unique des entreprises, qui facilitera leur accès à des
financements. Il sera officiellement lancé avant fin 2022.
Nous avons, en parallèle, au niveau de l’Administration centrale,
réduit fortement les délais de paiement des fournisseurs de l’État,
ramenés à moins de 30 jours et nous avons développé l’applicatif
E-Fournisseurs, permettant au secteur privé de suivre ses factures
et leur traitement en temps réel.
Enfin, la transformation de notre économie passe par une
politique soutenue d’aménagement du territoire et la
consécration de capitales régionales. D’importants investissements
ont été réalisés à San Pedro, Bouaké, Yamoussoukro, Korhogo.
Selon l’ambition du Chef de l’État, ces pôles d’attractivité devront
disposer demain d’universités, d’hôpitaux de référence, de zones
industrielles, d’une voirie de qualité pour jouer leur rôle moteur

pour tirer la croissance de pays et pour son attractivité régionale
et nationale, essentiel pour désengorger Abidjan et assurer une
chance égale de prospérité à chaque Ivoirien, où qu’il se trouve où
qu’il naisse et vive dans notre si beau pays !

Mesdames et Messieurs,
Selon les instructions du Président de la République, SEM.
Alassane Ouattara, les efforts du Gouvernement se sont
intensifiés dans le domaine social, notre 3 ème priorité d’action.
En ce qui concerne la santé, nous avons construit, réhabilité et/ou
équipé 312 Établissements Sanitaires de Premier Contact, 5
Hôpitaux Généraux, 8 Centres Hospitaliers Régionaux et lancé les
travaux du plus grand CHU du pays, celui d’Abobo. Le taux d’accès
des populations disposant d’un centre de santé à moins de 5 km est
aujourd’hui de 72% et ne cesse de s’améliorer.
C’est aussi pour amplifier les flux vers ces plateaux techniques
rénovés offrant des soins accessibles et de qualité, que nous avons
fait de la CMU un objectif prioritaire rendant légitime son
universalité concrète.
Les enrôlements et la prise en charge des assurés CMU dans les
hôpitaux publics se sont accélérés. Avec la signature récente de la
Convention avec l’Ordre des Pharmaciens, la disponibilité des
médicaments remboursés par la CMU sera nettement améliorée sur
l’ensemble du territoire national.
En matière d’éducation, nous avons achevé la construction de 43
collèges et lycées, 565 salles de classe pour le primaire et le
préscolaire.

Dans l’accès aux infrastructures de base, l’approvisionnement en
eau des quartiers d’Abidjan à partir de la Mé est opérationnel. Et
450 nouvelles localités ont été électrifiées dans le pays.
La réforme du secteur du logement social permettra le lancement
à court terme du programme pilote prioritaire de 7 500 logements,
intégrant une meilleure structuration des crédits promoteurs et
des crédits acquéreurs, permettant ensuite une montée en
puissance à 25.000 logements.
Après l’adoption du PSGouv2 en janvier, courant sur la période
2022-2024 et doté de près de 3.200 milliards de FCFA, des actes
importants ont été posés, notamment dans les zones frontalières
Nord pour améliorer les conditions de vie des populations fragiles.
Grâce à lui, nous avons pu recruter dans la Fonction publique près
de 10.300 enseignants contractuels du PSGouv1 et respecter ainsi
l’engagement pris vis-à-vis de ces jeunes en 2019, au moment de
leur sélection et mise en essai. Nous avons par ailleurs réalisé près
de 165.000 nouveaux branchements dans le cadre du PEPT.
Enfin, le Programme National de Stage d’Apprentissage et de
Reconversion, lancé nationalement le 24 octobre, est déjà déployé
dans les zones de fragilités au Nord. Il proposera sur l’année près
de 32.000 opportunités de stages-écoles, d’apprentissages ou de
formations de reconversion.

Mesdames et Messieurs,
La transformation socio-économique en cours ne peut exister sans
un climat de paix, de sécurité, de cohésion sociale et de bonne
gouvernance. Ce sont nos 4 e et 5e priorités.

Nous avons ainsi consolidé le climat politique, avec la 5
ème vague du Dialogue Politique, approuvée par l’ensemble des partis
politiques.

Nous avons dans le même temps poursuivi le renforcement de
nos forces de sécurité et de défense, sans oublier l’accélération
des projets de développement communautaire au Nord.
Il s’agit en effet d’unir les populations en leur donnant la latitude
d’entreprendre les projets qu’elles jugent pertinents pour leur
autonomie. C’est le sens du projet COSO de 100 milliards de FCFA
financé par la Banque Mondiale, lancé le mois dernier.
Enfin, selon l’ambition du Chef de l’État, le Gouvernement a
poursuivi son action résolue pour la bonne gouvernance et
contre la corruption. Le site SPACIA qui permet à chaque citoyen
d’être un acteur de la lutte contre la corruption est opérationnel !
Mesdames et Messieurs,
Dans un climat mondial extrêmement exigeant, nous
demeurons clairement optimistes pour notre pays en 2023.
Grâce au leadership du Président de la République, à l’engagement
de tous les Ivoiriens et au dynamisme de notre gouvernement et de
notre économie.
Notre action gouvernementale demeurera focalisée autour de
nos 5 grandes priorités d’action, tant elles sont stratégiques pour
la réalisation de la Côte d’Ivoire Solidaire. Elles ont été confirmées
lors de notre séminaire gouvernemental des 12 et 13
novembre dernier à Yamoussoukro et donneront lieu à
l’établissement d’une feuille de route pour chaque ministère,
soumise au Chef de l’État en décembre et qui servira à l’évaluation
de l’action publique.

Dans ce climat mondial exigeant, le gouvernement du Président
de la République, S.E.M Alassane OUATTARA est au travail,
conscient de l’ampleur de sa mission, pour faire grandir partout
cette Côte d’Ivoire Solidaire attendue par tous les Ivoiriens !
C’est sur ce mot conclusif que je vous propose de débuter nos
échanges, que je souhaite chaleureux, structurés et utiles à notre
progrès commun ainsi qu’à celui de nos populations qui attendent
tant de nous.

Je vous remercie.
Commentaires Facebook

Laisser un commentaire