La Fifa choisit le brassard «No DISCRIMINATION» plus inclusif et interdit le «one love» de 7 pays européens

Qatar – L’interdiction faite par la FIFA du port du brassard « One Love » souhaité par 7 sélections européennes, en soutien aux minorités sexuelles LGBTQ durant le Mondial au Qatar, a fait pleuvoir une autre salve de critiques et même d’injures contre l’organisation présidée par l’Italo-Suisse Infantino.

La FIFA a tout simplement menacé d’infliger des cartons jaunes aux capitaines de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne, du Danemark, de la Suisse, du Pays de Galles et de l’Angleterre, si ceux s’entêtaient à porter le brassard « one love » interdit.

Certaines personnes issues de ces minorités ou qui leurs sont proches [en grand nombre dans le monde des médias], n’hésitent pas depuis, à qualifier la décision de la FIFA « d’archaïque » et de «rétrograde ».

«La tolérance, l’égalité et l’amour sensés véhiculés par le brassard one love ont foutu le camp depuis l’interdiction pour faire place à leurs arrogance et leurs injures. C’est ça leur vraie nature», s’est exclamée une journaliste brésilienne rencontrée à Doha.

«Je ne sais pas quand les occidentaux comprendront que leurs valeurs ne sont pas universelles. Il existe d’autres cultures avec des valeurs différentes qui devraient être également respectées. N’oublions pas que l’occident n’est pas le porte-parole de l’humanité», a riposté un journaliste qatari à ses confrères européens qui préfèrent le brassard «one love» à celui « effectivement » plus inclusif conseillé par la Fifa «No Discrimination».

Liman Serge avec GDA

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire