En Côte-d’Ivoire le PDCI tout souriant après la rencontre avec la CEI sur le processus de révision de la liste électorale 2022

Guikahué (PDCI), après une séance de travail avec Coulibaly-Kuibiert (CEI): «Nos préoccupations ont été prises en compte»

Ce mercredi 23 novembre 2022, comme annoncée, la rencontre d’échanges entre le PDCI-RDA et la CEI, a eu lieu au siège de l’institution chargée des élections en Côte d’Ivoire.

La délégation du PDCI, conduite par Prof. Maurice Kakou Guikahué, vice-président et chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, et composée entre autres de Niamkey Koffi, coordonnateur général du Comité de gestion et de suivi des élections ; Adiko Rolland, ancien Monsieur-élections du parti de Bédié ; Vénérable Alain Cocauthrey, président du groupe parlementaire PDCI au Sénat ; Claude M’bahia, directeur de l’administration électorale du PDCI ; Me Suy Bi Gohoré Emile, Secrétaire exécutif chargé des affaires juridiques et le vice-président Aby Raoul, maire de Marcory ; a échangé avec le président de la Commission électorale indépendante (CEI) conduite par son président, Coulibaly-Kuibiert Ibrahim. Au sortir de la rencontre, les deux chefs de délégation se sont prêtés aux questions des journalistes présents.

Pour le compte de la délégation du PDCI-RDA, Prof. Guikahué a expliqué d’emblée les raisons de la rencontre du jour: «Au début de ce processus de révision de la liste électorale 2022, nous avons cru bon de venir échanger avec le président de l’institution, pour des clarifications et avoir beaucoup plus d’information.»

Le N°2 du PDCI-RDA n’a pas manqué de se réjouir du bon déroulement des échanges. «Nous avons eu une très bonne séance de travail. Nos préoccupations ont été prises en compte, mais en plus, nous avons eu les réponses aux questions que nous avons posées. La séance de travail s’est très bien passée», a-t-il fait savoir.
Lire aussi: Grèves dans l’Education nationale/Johnson Zamina, en colère : «Il est l’heure de s’engager et dénoncer en pleine journée les sorcelleries politiques…»

Aux journalistes qui souhaitent avoir le contenu des préoccupations prises en compte, Guikahué dira que «nous sommes là sur instruction du président du parti. Nous allons donner la primeur des discussions que nous avons eues à notre président. Et plus tard le coordonnateur général chargé de la gestion et du suivi des élections au PDCI-RDA va s’adresser à la presse.»

Quant au président de la CEI, Coulibaly-Kuibiert, il expliquera que «c’est dans le cadre du consensus. La CEI est régie aussi bien par la loi que par les accords politiques. Vous savez par principe, les partis politiques ont l’obligation de conquérir le pouvoir d’Etat par le biais de l’élection. Ils sont donc intéressés par les élections, c’est pour cette raison qu’ensemble nous nous accordions sur tous ce qu’il y a comme mode opératoire pour aboutir à un processus ou un mode opératoire consensuel. C’est dans cet état d’esprit que nous avons sollicité et obtenu auprès du PDCi cette séance de travail qui, à leur initiative, s’est bien passée. Nous avons échangé et nous nous sommes accordés sur beaucoup de points.»

Pour clore son intervention, le président de la CEI dira qu’«il est bon de préciser pour les jours à venir, nous sommes ouverts aux autres partis. Et je crois que vendredi nous allons recevoir le PPA-CI qui viendra nous faire état de leurs observations dont on devait tenir compte pour la suite de notre programme.»
Lire aussi: Ouassénan Koné (Vp du Pdci) répond à Ouattara: «Chacun peut dire ce qu’il veut, nous, nous savons où va le Pdci-Rda…la machine est en marche»

Gilles Richard OMAEL
Avec Aafricanewsquick

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire