Ppa-Ci: Quelle posture face à Blé Goudé ? Des pro-Gbagbo pour un apaisement et un rapprochement

Charles Blé Goudé est rentré en Côte d’Ivoire le 26 novembre 2022. Et ce n’est un secret, ses relations avec son camp du temps de la crise se sont détériorées. Des partisans de l’ancien chef d’état Laurent Gbagbo lui en veulent depuis qu’il a transformé son mouvement de soutien, le Cojep en un parti politique. Mais tous ne sont pas pour une rupture avec chef des jeunes patriotes. Ci-dessous la position exprimée par un pro-Gbagbo indécrottable que nous designerons par les initiales de son nom YGL.

« Nous avons accueilli ce samedi 26 Novembre 2022, à la mythique place CP1 de Yopougon de Gbagbo, un ami, un frère, un patriote, un compagnon de lutte Blé Goudé Charles que le combat aux côtés du père Laurent Gbagbo, à nos côtés, avec nous, a déporté hors du Pays, des années durant.

Il est rentré ce samedi-là. Nous l’avons accueilli, les Ivoiriens l’ont accueilli heureux de le voir de nouveau.

Ses sympathisants l’ont reçu, y étaient également des compagnons de lutte. Mais la présence de ces derniers était-elle à la hauteur de l’évènement ?

C’est là le sens de ma publication de ce jour.

Je pense que pour un tel évènement, devraient être présents, nos responsables au plus haut niveau du Parti. C’est politique, mais c’est aussi social. Il nous faut éviter les sujets à interprétation.

Au-delà, Blé Goudé est nôtre, il dit que Gbagbo est son père et notre présence au plus niveau aurait charmé tout le monde. Imaginons le secrétaire général du Ppa-Ci Damana Pickass, arriver à la place CP1 ou le président exécutif Oulaï, ou Katinan, devant les militants, sympathisants, devant les Ivoiriens dire ensemble « Dadouo » à Blé Goudé !

N’est-ce pas cela faire preuve d’élégance politique ?

Je pense que quand il y a les grands rassemblements, tous les leaders politiques, au-delà des divergences, doivent être présents. Ce sera sans doute, cette façon de faire la politique qui pourrait nous conduire vers la paix durable, vers l’esprit d’État Nation. Tout politique de renom doit pouvoir s’inviter à ce type d’occasion. Ça charme la population.

Pour finir, au-delà du fait qu’il ait créé un parti politique, Blé Goudé n’a pas encore dit son dernier mot mais même s’il lui arrivait de dire son dernier mot, nous devons continuer à scruter de sorte à rallier à notre cause tous ceux qui seraient avec lui. Cela doit être pareil avec ceux qui sont restés avec Affi, avec Simone. Il ne faut pas que la rupture soit totale avec nos alliés ou camarades d’hier. »

YGL, militant Ppa-Ci

Nb : Les titres sont de la rédaction

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire