29ème Anniversaire du décès de Félix Houphouët Boigny – J’ai honte !

07 décembre 1993 – 07 décembre 2022
29ème Anniversaire du décès de Félix Houphouët BOIGNY
J’ai honte !
Le 07 décembre 2022, cela fera 29 ans, que le Président Félix Houphouët BOIGNY, le premier président de la Côte d’Ivoire moderne nous a quitté. Ils sont nombreux les ivoiriens, surtout les jeunes générations qui n’ont pas connu ni vécu la période Houphouët BOIGNY. L’évocation du nom du premier Président de la Côte d’Ivoire est synonyme de paix. Félix Houphouët BOIGNY, l’apôtre de la paix et du dialogue. C’est ce qui est enseigné aux jeunes générations.
La question est de savoir si cette nouvelle génération peut croire encore en ces notions de paix et de dialogue que chaque politicien ivoirien met à sa propre sauce par les temps qui courent. J’en doute. La preuve, c’est que tous ceux qui se réclament de la philosophie de paix et de dialogue du Père Fondateur de la Côte d’Ivoire sont divisés continuellement au cours des enjeux politiques.
Il y a d’un côté, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de l’autre le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Ces deux groupements politiques se sont alliés, associés, mariés, démariés, etc. Depuis la mort de Félix Houphouët BOIGNY, ses héritiers n’ont eu de cesse de se détester, de s’aimer, de s’embrasser sur la scène politique ivoirienne.
A un moment donné, l’on est en droit de se demander si l’idéal Houphouëtistes n’a pas laissé la place à la promotion des intérêts et ambitions politiques des uns et des autres. Si tel est le cas, je peux affirmer que J’AI HONTE !
J’ai honte quand les dignes héritiers de Félix Houphouët BOIGNY ne sont pas capables de s’entendre pour organiser ensemble sur les mêmes lieux, Mosquées et Eglises, l’anniversaire de celui dont ils prétendent être les héritiers. Le PDCI d’un côté, le RHDP de l’autre.
Quel message de cohésion et d’entente nos guides et leaders religieux vont prononcer au cours de leurs homélies en présence d’Houphouetistes qui ne sont pas capables de s’entendre sur l’essentiel : la paix, le dialogue qui sont des préalables à une véritable réconciliation des cœurs et des esprits, surtout le jour anniversaire de Boigny.
Qu’est-ce que nos jeunes générations vont retenir de cette mésentente officielle entre ceux qui prétendent hériter de l’idéal Houphouëtistes.
Le moment est peut-être venu qu’on joigne l’acte à la parole. On ne peut pas se dire Houphouëtistes, empreint de l’idéal de dialogue et de paix et poser des actes contradictoires le jour anniversaire de son décès.
C’est pour cela que moi, membre du RHDP, ardent défenseur du Président Alassane OUATTARA pour l’excellent travail qu’il accompli à la tête de la Côte d’Ivoire, et respectueux du désir profond du Président Henri Konan Bédié de pérenniser l’héritage politique (le PDCI) de Félix Houphouët BOIGNY, j’accepte difficilement ce bicéphalisme injustifié le jour anniversaire du décès de notre Père. Le disant, je ne fais que me faire le porte-voix de toutes ces populations de Yamoussoukro, village natal de Nanan Boigny, et de ces millions d’ivoiriens qui souhaitent que tous ceux qui se disent vraiment Houphouëtistes se mettent ensemble pour continuer son œuvre. Une haute médiation des hommes et guides religieux et de tous ceux dont la voix porte et compte dans ce pays s’imposent.

Le Ministre Joël N’GUESSAN

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire