Visite de Gbagbo chez les Akye – Les dates maintenues malgré des actes de sabotage et d’obstruction

L’appel de Justin Katinan au PM et au Rhdp

La visite annoncée de Laurent Gbagbo au pays Akye, précisément à Adzopé les 9 et 10 décembre 2022 est maintenue. C’est la principale information de la conférence de presse organisée dare-dare par la direction du Ppa-Ci après des vidéos hostiles.

Ces vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux depuis le dimanche 4 décembre mettent en selle des individus qui menacent de faire échouer la visite en fermant toutes les voies d’accès et un autre groupe en train de détruire une affiche géante au bord d’une artère de la ville d’Adzopé.

Des propos graves tenus à l’encontre de Laurent Gbagbo et de son poulain Emmanuel Monnet, ancien ministre maire et des actes d’une rare violence qui ont vite suscité la réaction du Ppa-Ci.

Selon Justin Koné Katinan qui a donné la conférence de presse, toutes les dispositions administratives avaient été prises pour rendre cette visite possible. Notamment, un courrier d’information adressé au président Alassane Ouattara.
Pour Koné Katinan, le fait que les auteurs de ces actes s’identifient clairement au premier ministre Achi doit susciter chez lui, une réaction de dénonciation. Car, ajoute-t-il, de telles choses ne l’honorent pas et n’honorent pas non plus le gouvernement encore moins la Côte d’Ivoire qui a besoin de paix.
Pour l’heure, le Ppa-Ci, par la voix de son porte-parole annonce une plainte auprès du tribunal d’Adzopé afin qu’il se saisisse de l’affaire.

« Il faut distinguer les malfaisants de la population », a martelé Katinan pour faire comprendre que les individus qui ont agi ne sauraient parler au nom du peuple Akyé. « On n’envisage pas de plan B. La visite est maintenue », a tranché le conférencier.

A l’endroit des militants du Ppa-Ci, Koné Katinan a appelé à la retenue. Mais il a surtout interpellé le premier ministre Achi dont il exalte les bonnes relations avec Laurent Gbagbo dont il fut le ministre des infrastructures économiques pendant 11 ans. « Le premier ministre ne doit pas laisser de tels actes », a-t-il objecté avant de se faire plus conciliant. « Nous demandons au Rhdp et au Premier ministre d’appeler leurs militants à la retenue. C’est une visite d’amitié… Et nous osons croire que ce sont des actes isolés », a-t-il conclu ses propos.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire