Réunie à Abidjan, l’UEMOA revoit ses prévisions de croissance sur 2022 à la baisse

Le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est estimé à 5,7% en 2022 contre 6,1% en 2021. L’activité économique des huit États membres de l’Union (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) est restée soutenue en dépit d’une conjoncture internationale morose et d’un environnement sociopolitique et sécuritaire fragile.

L’annonce a été faite par le président du Conseil des ministres de l’UEMOA, Sani Yaya, le lundi 05 décembre 2022 à Sofitel Abidjan hôtel ivoire, lors de la 23ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA, sous la présidence du Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.

« Cette bonne tenue de l’activité économique, nonobstant les divers chocs subis, est consécutive à l’intensification des investissements par les États membres, ainsi qu’à la bonne tenue des activités manufacturières, commerciales et des services », a expliqué Sani Yaya.

Quant au taux d’inflation de l’Union, a poursuivi Sani Yaya, il est estimé à 7,5% en 2022 contre 3,6% en 2021, du fait essentiellement de la persistance des tensions sur les prix des produits alimentaires et pétroliers, ainsi que sur les hausses de fonction (logements et transport).

Dans un contexte de mise en œuvre par nos États, a-t-il relevé, les mesures visant à préserver le pouvoir d’achat des populations, à travers les actions ciblées contre la vie chère et la poursuite des programmes d’investissements publics en cours, le déficit budgétaire s’établirait à 6,1% en 2022 contre 5,5% en 2021.

Toutefois, Sani Yaya a assuré que les mesures vigoureuses mises en œuvre par les États membres de l’Union devraient permettre de contenir les pressions inflationnistes et préserver le pouvoir d’achat des populations. Ce, dans un contexte mondial marqué par la Covid-19 et les effets de la guerre russo-ukrainienne.

Le Président Alassane Ouattara, également Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA, s’est félicité de la résilience des économies de l’UMOA avec 5,7% de croissance.

Le Chef de l’État ivoirien a annoncé que les perspectives économiques de l’Union sont favorables et prévoient en 2023 un taux de croissance évalué à 7,3%.

Cette 23ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA a également été marquée par la désignation du Président du Niger, Mohamed Bazoum, comme nouveau Président en exercice la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA.

Trois Chefs d’États étaient présents : Alassane Ouattara, Macky Sall et Umaro Sissoco Embalo. Le Premier Ministre du Niger a représenté son pays.

Ayant son siège à Ouagadougou, au Burkina Faso, l’UEMOA a été créée le 10 janvier 1994 à Dakar. Ses huit membres sont liés par l’usage d’une monnaie commune, le FCFA et bénéficient de traditions culturelles communes.

CICG

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire