Petro Ivoire promet plus de 15 millions de dollars en intérêts aux souscripteurs de son emprunt obligataire

Petro Ivoire a décidé de solliciter le marché des
capitaux de l’UEMOA pour financer certains de ses objectifs de
croissance. Pour les investisseurs, c’est une opportunité de générer des
revenus d’intérêts.*

L’emprunt obligataire initié par Petro Ivoire et qui aura lieu du 7 au
20 décembre prochain propose un taux d’intérêt annuel de 6,8% aux
investisseurs qui y souscriront. Selon un tableau des amortissements
de
l’opération publié sur le site internet de l’entreprise, ce seront près
de 9,7 milliards FCFA (environ 15,5 millions $) qui seront distribués au
titre des intérêts sur l’opération.

Il faudra pour cela être patient, car les paiements s’étalent sur une
période de 7 ans. Mais l’avantage de cette opération réside dans le
nombre de fois où les investisseurs pourront passer à la caisse. 2,03
milliards FCFA d’intérêts seront distribués dès l’année 2023. Ce montant
passera à 2,04 milliards FCFA en 2024, avant de commencer à baisser,
notamment parce que Petro Ivoire aura commencé à rembourser aussi le
principal de la dette, qui est fixé à 30 milliards FCFA.

L’opportunité est réelle, mais il faudrait encore que les investisseurs
y soient préparés. L’information a été rendue publique seulement
récemment et le délai de souscription est assez court. Seuls les
investisseurs institutionnels, les banques, les sociétés d’assurances,
de fonds de retraite, de pensions ou de caisses de dépôt, ainsi que
quelques individus qui disposent d’une épargne adéquate auront la
flexibilité pour s’y engager.

Si ce niveau de rémunération des créanciers peut sembler élevé, Petro
Ivoire justifie son opération par le besoin d’investir pour améliorer sa
productivité et renforcer son positionnement de leader, notamment sur le
marché du gaz en Côte d’Ivoire.

L’entreprise a bénéficié d’une notation positive des agences de notation
ouest-africaines. Elle présente en effet de solides prérequis, avec un
chiffre d’affaires qui a presque bondi de 40% en 2021 pour atteindre 173
milliards FCFA. Il est à son niveau le plus élevé depuis 2016. Mais elle
fait aussi face à d’importantes charges si on s’en tient à un ratio du
résultat brut d’exploitation qui était de 6% en 2021, en baisse
comparativement à celui de 2020. Notons que les chiffres de 2022 ne sont
pas encore connus.

Le syndicat de placement de l’opération est constitué de plus de 30
sociétés de gestion des investissements présentes dans l’ensemble des
pays de l’UEMOA, à l’exception de la Guinée-Bissau. Chaque obligation
est placée au prix de 10 000 FCFA, et il faudra prendre un minimum de
titres pour 100 000 FCFA.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire