Plus de 600 étudiants instruits sur la lutte contre la corruption par le ministre Épiphane Zoro Ballo

Plus de 600 étudiants venus de différentes universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire, et réunis à l’amphithéâtre de Pharmacie de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, ont été instruits, ce mercredi 7 décembre 2022, sur la lutte contre la corruption. C’était à l’occasion de la Journée éducative avec les étudiants, en prélude à la Journée internationale de lutte contre la corruption (JILC) prévue le vendredi 9 décembre 2022.

Cette Journée éducative s’est tenue en présence du ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Épiphane Zoro Ballo. Elle avait pour thème : « Leadership transformateur des jeunes pour une société plus intègre ».

Le ministre Épiphane Zoro Ballo a encouragé la jeunesse estudiantine à avoir une capacité d’indignation devant la corruption : « Si on n’a pas la capacité d’indignation, on ne peut pas être engagé dans la lutte contre la corruption. Jeunes étudiants, indignez-vous ! Indignez-vous contre les pratiques d’injustice. Indignez-vous contre les pratiques de corruption. Ne soyez pas de ceux qui la favorisent ».

Au cours de cette conférence, six experts venus du Canada, d’Éthiopie, du Bénin, du Ghana et de la Côte d’Ivoire ont sensibilisé les étudiants sur le fléau que constitue la corruption, non sans leur inculquer les bases de la culture de l’intégrité.

Les panelistes ont exhorté les étudiants à s’impliquer dans la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire. Ils les ont également invités à s’approprier le développement économique du pays à travers la culture de la responsabilité individuelle et du leadership.

À en croire Dr Ahouré de la Côte d’Ivoire, la corruption a un impact négatif sur la croissance économique, la réduction de la pauvreté et des inégalités, en créant des inefficiences non soutenables et une faiblesse inhérente à l’économie dans le long terme.

L’expert éthiopien, Dr Yabibal Walle, a exposé sur le rôle du leadership dans la lutte contre la corruption. Selon lui, il s’agit d’inspirer les autres à ne pas être corrompus et à combattre la corruption.

Dr Jean-Baptiste du Bénin a demandé aux étudiants d’avoir un comportement digne : « Vous ne devez pas participer à la fraude, à la tricherie. Faites tout pour mériter votre diplôme ».

Quant à Martial Adjahi, il est revenu sur les peines encourues pour les faits de corruption par les fonctionnaires et par les travailleurs du privé.

En 2019, la Côte d’Ivoire a perdu environ 1 400 milliards de FCFA à cause de la corruption, soit 64% du service de la dette. L’État ivoirien tient à améliorer son Indice de Perception de la Corruption (IPC). Selon le rapport 2021 de l’Ong Transparency International, le pays est classé 105e sur 180.

Avec CICG

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire