« Abus de campagne électorale/Le riz bigtogo distribué gratuitement à Yopougon est hors-la-loi »

Devenu président de l’Assemblée nationale en Côte-d’Ivoire suite au décès d’Amadou Soumahoro, précédé de la démission forcée de Soro Guillaume, le député d’Agboville, Adama Bictogo, commence par dépasser les bornes dans son obsession d’être élu maire de Yopougon.

En Côte-d’Ivoire, la conscience collective associe le nom d’Adama Bictogo à la corruption et aux détournements de fonds publics.
Les Ivoiriens se remémorent l’affaire des déchets toxiques qui, en son temps, avait précipité l’éviction de Bictogo du gouvernement [2012]. Bictogo était accusé d’avoir détourné 2 milliards destinés à l’indemnisation des victimes.

A 10 mois des législatives d’octobre prochain, Bictogo est donc en pleine campagne à Yopougon au nez et à la barde de la CEI, de façon illégale.

Face aux nombreux abus des candidats proches du pouvoir, plusieurs voix s’élèvent en Côte-d’Ivoire pour demander à la CEI, l’arrêt de ces abus et la publication des comptes financiers de campagne de tous les candidats aux diverses élections en Côte-d’Ivoire.

Car, c’est ici que commence la transparence dans la gestion future des municipalités et collectivités locales.

Adiko Etien

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire