Quatre hauts responsables de l’ARTCI suspendus et interdits d’accès à leurs bureaux pour « des faits graves »

Ci-dessous la Note d’information de l’ARTCI en attendant plus d’infos. Durant la période des enquêtes les 4 responsables visés seront remplacés par des intérimaires.

ARTCI, allégation de détournement de 516 millions,

Namahoua Bamba Touré victime d’une cabale interne ?

La nouvelle DG de l’ARTCI, récemment nommée par Alassane Ouattara, est
la cible d’accusation. Un confrère l’accuse d’être à l’origine d’un
détournement de fonds dans un marché attribué par son institution, sous
sa signature, à un bureau d’étude pour 516 millions de Fcfa.

L’entreprise BERGEC, dont il s’agit, avait été choisie en septembre dernier par une
commission interne de l’ARTCI pour, conformément à une
convention, contrôler un projet de logement pour personnel (smart city,
ndlr) lancé en 2018 par l’ancienne direction et qui depuis lors n’avait
jamais vu le jour.

Dans cette commission, Namahoua Bamba Touré était représentée par son Directeur de cabinet, Sy Benoit. Le directeur d’attribution des marchés est Diamala Kouassi Raphaël, ancien DAF de l’ancien DG de l’ARTCI, Bilé Diéméléou.

Soucis, la commission avait, volontairement ou pas, attribué le marché à
cette entreprise sans tenir compte d’anomalies.

Étrangement, une fois le marché validé par la commission, signé par la
DG de l’ARTCI et l’avance de près de 100 millions versée, le directeur
d’attribution des marchés, prétendant à la direction générale depuis des
années, a interpellé le service des contrôles dirigé par Mme Diakité
Aicha sur ces anomalies.

L’information remontée à la direction, Namahoua Bamba Touré

C’est sur la seule base de ce document d’attribution, signée par la DG,
qu’est fondée l’accusation de détournement supposé. Bien maigre, sans
compter que Namahoua Bamba Touré.

Au regard de l’avance faite et des travaux entamés, l’ARTCI demandera
par la suite un gré à gré la direction des marchés publics qui sera
accepté. BERGEC reprendra ses travaux, toujours en cours, et rendra des rapports dont le dernier date de décembre 2022.

Enfin, pour prévenir de pareilles possibles manœuvres, la direction de
l’ARTCI a récemment demandé la mise en place d’une procédure des achats
en général, adoptée par le conseil de régulation en vue d’éviter les
magouilles de certains cadres. Étrangement, ces derniers n’ont toujours
pas mis en place cette procédure.

Ak

Par Koaci

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire