A Man retour sur un affrontement entre jeunes qui a laissé un mort et 2 blessés graves

À Man, ces affrontements sont devenus récurrents. Des jeunes des quartiers de Koko et de Mistrot se livrent régulièrement des combats épiques.

Sauf que les affrontements du dimanche 15 janvier 2023 furent meurtriers. En effet, comme rapporté par des sources sur place, un « grin (espaced’échanges autour d’un thé Ndlr) » a été attaqué par des jeune s du quartier de Koko qui étaient venus auparavant en repérage.

Dans le « grin, un autre groupe de jeune qui y était en nombre réduit ont été pris à partie par leurs rivaux habituels.

Une bagarre va donc se déclencher et à coups de machette, ces jeunes vont se découper. Après leur sale besogne les jeunes du quartier Koko qui ont surpris ceux du quartier Mistrot dans leur «grin», ont laissé une victime dans une mare de sang.

Plusieurs blessés graves ont été dénombrés à la suite de cette bagarre meurtrière puisque la victime laissée dans la mare de sang a succombé à ses blessures le dimanche dernier aux environs de 4 heures du matin, apprend-on.

La police alertée s’est saisie du dossier et a ouvert une enquête.

Les populations de ces deux quartiers quant à elles, craignent des représailles venant du gang du Mistrot qui a perdu un de ses éléments.

Jean Chrésus, Abidjan (Koaci)

(AIP) Un mort et deux blessés dans une bagarre entre gangs rivaux de jeunes à Man

Une bagarre entre deux gangs rivaux de jeunes des quartiers Mistrot et Kôkô de Man, a fait un mort et deux blessés graves, dans la nuit du 14 au 15 janvier 2023, selon des sources sécuritaires.

Il s’agit d’un affrontement à l’arme blanche, sur fond d’antécédents, qui a coûté la vie à Fofana alias « Tranchant », âgé de 17 ans, habitant le quartier Mistrot.

Le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man, Wonblégnon Célestin interpellait, courant 7 août 2022, sur « un phénomène nouveau constaté, des bagarres rangées entre des bandes de jeunes adolescents munis d’armes blanches ».

Il avait déploré des pertes en vie humaine résultant de ces agressions, invitant les parents à plus de responsabilité dans l’éducation et le contrôle de leurs enfants.

Une bagarre, à la machette et au gourdin, entre des jeunes des quartiers Kamatela et Bromakoté, avait éclaté à Odienné, courant juillet 2022, faisant deux morts et occasionnant des dégâts matériels.

ebd/ask

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire