Un pays de jeunes toujours suspendu aux mamelles des pépés Bédié, Gbagbo et Ouattara

Causons Géopolitique…
La symphonie inachevée, misère de stratèges…

Avril 2005. Consultant junior en analyse stratégique avec une vie antérieure consacrée aux théories politiques, j’embarquais 3 autres amis dans une étude prospective. Celle-ci consistait à trouver les 10-15 futurs Décideurs Ivoiriens à partir de 2020! Puisque j’avais nourri l’idée, il me revenait de définir l’approche méthodologique.

A partir des 4 piliers fondamentaux de la géopolitique (Territoire, Population, Représentations, Acteurs extérieurs), je conçus une approche où l’on retrouvait la GPEC, SWOT, PESTEL, la Méthode Hay, la Matrice BCG, les 4 P… Après 2 mois de discussions en mode After work, la méthodologie était adoptée. Il fallait réunir les moyens. Une autre histoire…

6 mois plus tard, la liste des 15 était arrêtée après mille et une discussions. Il fallait maintenant commencer la veille stratégique. Je vous épargne les détails avec les Démissions, Réintégrations, Engagements, Désengagements, Réengagements… Fin 2006, la liste des 15 avait connu plusieurs retouches avec des noms barrés, d’autres ajoutés…

Les heureux élus? Au FPI, il y’avait bien sûr Mamadou Koulibaly, Bohoun Bouabré, Ahoua Donmello et Désiré Dallo. Au MPCI-RDR, il y’avait Soro Guillaume, Amon Tanoh, Ahmed Bakayoko. Le PDCI avait le plus grand lot avec les 3 « non alignés pro PDCI » qu’étaient Charles Diby Koffi, Féh Kessé, Gamien Konan. A côté d’eux, nous pensions à Tidjane Thiam et à … Gaston Ouassénan! Je vous épargne les 3 autres noms.

18 ans plus tard, je suis curieux de réaliser que nous sommes encore accrochés aux mamelles des présidents Bédié, Gbagbo et Ouattara. Nous ne vendions pourtant pas si chère leur peau. Pour nous, si messieurs Gbagbo et Ouattara continueraient certainement à tirer les ficelles dans l’ombre, le PDCI (avec les 4 cadres qui faisaient leurs preuves planétaires) aurait fait sa mue avec une nouvelle dynamique…

Mars 2020, nous avons achevé une autre étude avec pour horizon 2030. Quand il m’arrive de me pencher sur cette nouvelle étude, je pense à cette symphonie inachevée avec des regrets.

« Il faut compter avec la place du Hasard dans l’histoire » m’a dit cet ami qui se reconnaîtra. La fameuse marge d’imprévisibilité. Il faut pourtant avancer…

Dr Sylvain N’GUESSAN

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire